dimanche 4 juillet 2010

Un dimanche de juillet




Certainement vous reconnaissez le thème (Blue Rondo à la Turk de Dave Brubeck) mais il est peu probable que vous connaissiez cette interprétation.

Elle a été jouée par un groupe anglais, The Nice, que j'avais découvert je ne me souviens plus comment quand j'avais 17 ans. J'avais acheté leurs deux premiers albums que j'écoutais en boucle, Ars longa vita brevis et Thoughts of Emerlist Davjack. Ces musiciens me scotchaient (comme on ne disait pas alors) tant par leur créativité que par leur virtuosité.

A cette époque en France nous ne pouvions écouter que.. Ah tiens, je préfère oublier... Si, tout de même, il y avait Nougaro qui avait aussi repris ce thème de Brubeck.

Bon mais les 33 tours coûtaient 20 Francs en 1969 c'est à dire 3€ (more or less 3.5 $) et il fallait les trouver (les 20F pas les 33 trs, amphibologie).

J'ai "oublié" The Nice jusqu'à ce que l'Internet me permette de retrouver les couvertures des albums que je n'avais pas vues depuis près de 40 ans. Youtube propose (depuis peu) tous les titres de ces deux premiers albums. Essayez donc celui-ci...


*******************


Voici la couverture que The Economist a publiée en avril 2007. Comme on sait The Economist est orienté libéral à droite toute, partisan d'une dérégulation la plus large possible et des politiques  économiques qui accordent primauté aux financiers sur les politiques. Donc d'une certaine façon ils ont bien eu ce qu'ils souhaitaient et de leur point de vue Sarko est bien une chance (pour eux).


******************

Un dessin de François Ayroles qui doit faire sourire tous les bloggeurs:



*******************
Et enfin un dernier dessin que je trouve remarquable, du genre qu'il n'est pas possible de trouver dans la presse française. J'aime bien Cabu et les gars du Canard enchaîné mais il y a souvent dans les dessins de presse américains des perles qui suggèrent véritablement des réflexions philosophiques. Je pense tout de suite à Calvin and Hobbes évidemment.


11 commentaires:

ZapPow a dit…

je préfère, de loin, la version de Dave Brubeck, mais je trouve à celle-ci des accents celtes intéressants.

Les dessins sont géniaux, surtout le second, effectivement. Il m'a rappelé une discussion avec une de mes ex belles-sœurs, néophyte sur le net, qui rageait à cause de tous les imbéciles avec qui elle se disputait. Il a fallu que je lui dise qu'elle n'en viendrait jamais à bout, qu'elle était elle-même l'imbécile de quelqu'un, et que si elle ne supportait pas, il fallait tout simplement qu'elle évite ces discussions. Bizarrement, dans l'enthousiasme, l'idée ne lui était pas venue à l'esprit. J'ai d'ailleurs remarqué, chez bien des néophytes, cette désespérance de ne rencontrer en majorité que des gens qu'ils considèrent comme des crétins, et cette difficulté à "faire avec". je leur rappelle cette merveilleuse citation d'Halldor Laxxness, que j'ai probablement dû déjà donner ici : "Contre la bêtise, les Dieux eux-mêmes luttent en vain."

L'actrice indienne Ayshwarya Rai a dit ceci : "I don't believe in proving a point to anybody. Nobody is that important."
Je ne suis pas sûr qu'il faille adopter une position aussi tranchée, ni qu'elle le fasse elle-même en réalité, car cela tuerait toute discussion, mais je trouve ça intéressant (c'est peut-être une bonne base de discussion, justement).

Flocon a dit…

L'original de Brubek c'est évidemment
la création dans sa pureté minimaliste et cristalline. On est limite chez les Jansénistes là...

Nos Anglais de 68 (même pas 10 ans après la sortie de Time out) font preuve d'un peu moins de "retenue" c'est sûr. Moi j'aimais bien mais je reconnais qu'il n'y a pas photo.

je n'ai d'ailleurs jamais été séduit, attiré, même à cet âge, par le côté démonstratif des musiciens (Jimi Hendrix mettant le feu à sa guitare, les Who pulvérisant leurs instruments etc.)

Concernant la citation de Laxness, je ne me souviens pas que tu l'aies déjà rapportée ici. Mais elle me fait immédiatement venir à l'esprit cette autre de Balzac:

"Tu me fais douter de la puissance de Dieu car tu es plus bête qu'il n'est puissant"
(La peau de chagrin)

Je ne connais pas l'actrice que tu mentionnes mais si elle est aussi radicale qu'elle le dit elle doit vite rencontrer les limites de l'échange avec l'autre.

Mais au fond elle énonce quelque chose qu'on peut garder en mémoire: Il y a un point qu'il est préférable de ne pas dépasser sinon ça risque de plus en plus de dégénérer.

Même entre gens de bonne compagnie, j'en ai fait l'expérience sur un forum philo il y a peu.

Anijo a dit…

Alors on est finalement le Sunday :)

That little cartoon is amusing. That used to be me.

Jimi Hendrix is one of my favorite musicians, the other one being Miles Davis. It's not just fire on Hendrix' guitar, it's a soulful mournfulness that I like. I was never much a fan of the Who though.

btw, you shamed me into cleaning up my junk posts ;)

ZapPow a dit…

je doute qu'Ayshawarya Rai soit ussi radicale dans la vie courante : près tout, elle est mariée, et il doit bien lui arriver de devoir convaincre son mari de quelque chose? Ou elle doit bien considérer que le mari en question est assez important pour qu'elle ait à le faire.

Hi Jo ! Hope you had a fantastic 4th of july, if that is of any importance to you (my own patriotic fiber has lost a lot of its strength since Sarko's national identity debate). Love.

Flocon a dit…

Oui, nous sommes dimanche!

Je comprends ce que tu veux dire à propos de Jimi Hendrix. Since he died when I was 18, I didn't really know him. What's more, I was a little white polite European teenager with a not exactly revolutionary cultural background.

I guess I was slightly hidebound you see.

Jumping from the pathétic French musical scene to the Beatles and the Rolling Stones aged 15 was already an act of cultural insurbordination!

Then the Nice... When Hendrix died I no longer was much in pop/rock music...

I remember reading or hearing Ravi Shankar saying about Hendrix that he was an exceptionnally gifted musician but he (Shankar) simply couldn't stand Hendrix setting his intruments on fire.

West vs. East?

I mentioned the Who just as an example. I just know their hit of the late 60s was My generation" which I have probably never heard.

Led Zepppelin I liked.

It may be me only but in my memory the British musical act was much much closer to Europeans (safe for a tiny minority) than the American one.

C'était loin l'Amérique dans les années 60...

Tout de même, je me souviens des Mamma's and Pappa's, the Beach boys (another kind of little white well educated persons)

Elvis never was on my listening list though.

I'll post a link to Doris Day tomorrow if I have time.

But I'm a 95% devout of the Beatles!

May the Allmighty bless them forever!

Flocon a dit…

4th of July yep!

Here's a link for you Anijo, although I doubt you really share the same feelings... (mrgreen)

love too...

Flocon a dit…

ZapPow,

J'ai lu que 2 membres du Conseil municipal de Paris (verts) avaient demandé que soit annulée (abolie je préfèrerais) le défilé militaire du 14.

Voilà une idée qu'elle serait bonne! I'm all for it mais je ne verrai pas ça. (De ma vie mais c'est un pléonasme)

Anijo a dit…

Hi Jo ! Hope you had a fantastic 4th of july, if that is of any importance to you (my own patriotic fiber has lost a lot of its strength since Sarko's national identity debate). Love.
.........

Here's a link for you Anijo, although I doubt you really share the same feelings... (mrgreen)

love too...


ZapPaw et Flocon... ooof! LOL ...

C'est trop ... me fait rire tous les deux.

Anijo a dit…

Oh, j'avais oubliée

love

merbel a dit…

C'est donc un dimanche de juillet renversant! Les montagnes russes, je n'ai jamais eu le cran de les gravir! J'suis pas une bonne cliente pour ça!

Premier dimanche de juillet = premier dimanche de vacances pour moi! Ca fait drôle de ne rien faire! Rires...

La bêtise est sans doute la chose la mieux partagée du monde "Salut à toi dame bêtise, toi dont le règne est méconnu!" comme disait Brel mais, mais, mais...comme le dit si bien Zap Pow on court le risque d'être toujours l'imbécile de quelqu'un. Comme dans Le dîner de cons. Moi, ce film, ça me fait toujours pleurer!

Flocon a dit…

"premier dimanche de vacances pour moi! Ça fait drôle de ne rien faire!"

Vous qui êtes professeur de lettres c'est peut-être l'occasion d'écrire, si ce n'est déjà fait.

Voire d'ouvrir un blog!!! (mais après il faut fournir...)


J'ai vu le dîner de cons une fois à la télé. Mouais, je ne suis pas sûr que cela m'est arraché un sourire.

Mais l'idée de base n'est pas exactement sympa. Ça ne me plaît pas de se moquer des c. à leur insu.

A la limite, le faire franchement... mais bon...