samedi 28 août 2010

Etymologie et généalogie












Depuis longtemps je m'intéresse à l'étymologie comme tous ceux qui s'intéressent à l'Histoire c'est à dire à l'origine des choses en général et de soi en particulier.

Notre langue maternelle est bien celle qui nous donne accès au réel, à la pensée, aux autres et enfin à nous-mêmes : "Maman, d'où est-ce que je viens?". On lira avec intérêt cet article du New York Times à ce sujet.

On peut répondre spontanément à la question en évoquant les parents et les grands-parents donc en recourant à la généalogie (Ce qui n'est in fine qu'une question de petite graine) ou bien, de façon plus subtile en dirigeant la curiosité de l'enfant vers l'origine de la langue avec laquelle il pose sa question. Proposition plus théorique que pratique bien sûr.

Au fond il s'agit de "l'opposition" matière (les gênes) et esprit (la conscience de soi). 

Le parallèle se fait naturellement d'ailleurs entre ces deux façons d'aborder l'Histoire puisque finalement c'est de cela dont il s'agit.

L'étymologie en tant qu'elle relate l'histoire de ma langue, son origine et ses évolutions, m'est une ouverture sur la compréhension de mon rapport au monde, aux autres et donc à moi-même. C'est une dynamique introspective qui est à l'œuvre et qui me permet de mieux me connaître. 

La généalogie au contraire est une démarche rétro projective qui me donne l'illusion de mieux connaître mes ancêtres pour en fait mieux me détourner de ce que je suis. C'est une dynamique rétroactive qui pourrait évoquer une nostalgie du stade anal à tout bon analyste...

J'imagine qu'un généalogiste amateur serait bien surpris à la lecture de la Généalogie de la morale de Nietzsche…

6 commentaires:

Flocon a dit…

Not that bizarre, petite Américaine.

The first version was way too long as Ned rightly noticed.

Full of references, personal views on History and other topics.

Eventually one could wonder whether genealogy isn't an obsession of mine. I know I'm on to something here but I'm not satisfied with the way I expressed it.

I've shortened it by two thirds and now I dont know what to think of this post.

Somehow je ne le sens pas...

The picture I chose is an answer to genealogists wondering where they come from. Don't we all know where we come from?

My genes don't interest me but what's in my head does petite Américaine ;-)

Anijo a dit…

Mais ce qu'il y a dans ta tête a l'affaire avec qui étaient tes parents et tes amis. Et quoi étaient tes parents et tes amis a l'affaire avec qui étaient leurs parents ez'amis... etc etc

Anijo a dit…

It is not all that black and white. Clearly who one's great great grandfather was has no direct correlation with what/who one is. However, this series of events of history do indeed have a correlation with who one is. I'm not talking genes here. I'm talking about culture and cultural influences. Although to some extent genes do play a part. How else to explain how some people have a natural talent for some things that others strive to attain and yet never do?

Flocon a dit…

Anijo,

"Mais ce qu'il y a dans ta tête a l'affaire avec qui étaient tes parents et tes amis. Et quoi étaient tes parents et tes amis a l'affaire avec qui étaient leurs parents ez'amis... etc etc"".

Oui mais cela c'est de la psychologie pas de la généalogie (il n'est pas question d'amis dans la généalogie).

Qu'il y ait transmission de fragments de névroses de générations en générations on est bien d'accord mais c'est une affaire de culture, pas de nature.


"It is not all that black and white."

It's not the first time I read this line under your pen... Hasn't it anything to do with you being a painter?

Another version is "There are nuances of shades in this matter"

It's your culture speaking Anijo, not your genes... ;-)

Totally agree with your second paragraph; I've written a post (another long one in French last April) about it.


"How else to explain how some people have a natural talent for some things that others strive to attain and yet never do?"

Unless I'm totaly mistaken c'est une question de culture et rien d'autre. C'est l'histoire du développement de la conscience et des cultures au long des siècles.

Il y a 3.000 ans les Chinois, les Égyptiens ou les Crétois avaient un niveau de développement culturel beaucoup plus avancé que les Celtes en Europe.

It took roughly 1.500 years to the Celts to make up for lost time which is a blink of the eye with regard to Lucy or even the cave men.

Don't know. Maybe am I being too assertive?

Ned Ludd a dit…

I would add Nietzsche's "Beyond Good and Evil". The two books seem to go together.

OT, but instead of or in addition to Doris Day, you might put a singer I much prefer, Deanna Durbin.

http://www.youtube.com/watch?v=KNCrRbHV3Rg&feature=related

This is "Someone to care for me", but you will find dozens of others on youtube. She also sang in French and other languages.

Flocon a dit…

Ned,

As you know, Par delà le bien et le mal et La Généalogie de la morale peuvent presque être considérés comme un seul et même ouvrage puisqu'ils furent écrits en 1886 et 1887.

En fait de recherche de sens, ces textes sont autrement plus enrichissants que la démarche vaine (à mon sens) des généalogistes.

Otherwise, il y a aussi l'archéologie du savoir de Foucault (which I haven't read).

________________________


Je ne connaissais pas Deanna Durbin. Elle a une voix extraordinaire indeed mais je ne sais pas si elle a fait carrière outside the USA?

Comme Doris Day ou Dany Kaye il y a beaucoup d'artistes américains who didn't really made it in Europe safe in UK.

Deanna Durbin vit depuis quelque 60 ans près de Paris. The things I learn with you Ned... ;-)