mercredi 25 août 2010

How not to be mistaken for a dork





La Terre compte environ 6 milliards et demi d'individus. "Enlevons" les moins de 10 ans et les plus de 75 ans, il nous reste peut-être 4 ou 5 milliards de personnes. Facebook paraît-il compte à présent 500 millions de comptes ce qui représente tout de même 10% de la population mondiale!


Un blog, je vois ce que c'est. Un forum, pareil, j'en ai fréquenté 2 ou 3. Un site Internet genre .org ou .com, bon, qui ne sait de quoi il s'agit?
Mais les "réseaux sociaux" Facebook, Tweeter, Myspace etc. eh bien non, je ne me représentais pas ce que cela pouvait bien être, ce qui s'y passait, l'intérêt d'y adhérer, ce que cela apportait aux inscrits...

Pour ne pas mourir idiot je me suis donc créé un compte sur Facebook tout simplement pour savoir et comprendre.

Passés les petits tâtonnements du débutant, il me semble avoir vu de quoi il s'agissait : se faire des "amis" par le biais de centres d'intérêts communs ou de gens qui connaissent telle ou telle autre personne qui elle-même connaît quelqu'un qui connaît l'ours qui a vu l'ours.
Si, comme moi, on ne donne aucune adresse Internet ni ne clique sur aucune autre, on reste tout seul dans son coin, enregistré sur Facebook sans que personne ne le sache. C'est enrichissant en effet...

Cela dit j'ai tout de même suivi quelques pistes pour passer de bêtise en bêtise et parcourir des profils et des comptes tous plus inintéressants les uns que les autres.

J'ai découvert que pour nombre de livres, thèmes, films ou je ne sais quel centre d'intérêt partagé c'était la notice Wikipedia qui était reproduite. 

Comme il est proposé de créer son graphe j'ai joué le jeu et créé le mien que j'ai fait figurer sur la colonne de droite de Shall We Talk. Pour info mon vrai nom n'est pas Michel Krakow...

Bon, je vais rester encore quelques jours sur Facebook pour me déconnecter quand j'aurai vraiment fini d'être persuadé de la totale vacuité de la chose.

Ne soyons pas totalement fermé à Facebook cependant, il doit être possible d'engager une dynamique mais je suis bien sceptique après avoir constaté la superficialité de l'exercice. Dans ce cas, je m'en tiens toujours à Gutenberg.

Sinon il y a cette option...

Cela dit quand des comptes fonctionnent, c'est à dire qu'il y a des "amis" réunis autour d'un intérêt commun, cela aboutit à des informations sur l'actualité du centre d'intérêt partagé par lesdits amis comme en témoignent les visites reçues sur les billets Généalogie et philatélie et Philatélie et généalogie.

Idem pour Tweeter d'ailleurs. Il semble qu'il y ait d'autres réseaux sociaux (Netvibes,  Technoratie, Echo etc. en font-il partie?)  je ne vais tout de même pas m'inscrire à tous pour savoir et comprendre.

Il faut suivre l'évolution du monde virtuel sinon on est perdu en quelques années voire quelques mois. Ainsi je suis allé voir ce qu'était la tablette Ipad et il n'y a que quelques jours que j'ai eu un téléphone intelligent entre les mains...

Anyway, next time someone mentions Facebook I hope I won't be mistaken for a dork... (sight)


ps : Certaines rencontres semblent indésirables...

24 commentaires:

Anijo a dit…

Quand j'ai vu ta photo facebook ici hier en haut à droite je me suis dit que je n'imagine pas Flocon sur facebook, mais bon si c'est ça ce qu'il veux faire...

Mais le Ipad. Là chui très curieuse. I read that one can pan the iPad across the sky and see the stars and constellations with reference points and I don't know what all.

Ah je l'ai trouvé. L'application s'appelle starwalk

And here a demonstration on youtube.

Anijo a dit…

p.s. It might sound better to say "mistaken for a dork"

Ned Ludd a dit…

"Dork" is a word I haven't heard for a long time, I thought it was replaced by "nerd" or "geek". So people still use it?

Anijo a dit…

Nerds and geeks tend to be quite familiar with electronic gadgets and so Flocon was perhaps searching for another word which was apropos. While true that the word is not used that often, it is still a useful word.

Flocon a dit…

Anijo,

"je n'imagine pas Flocon sur facebook, mais bon si c'est ça ce qu'il veux faire."


There must be no misunderstanding here: I didn't create an account on Facebook for the fun I expect on making "friends", I did it on educational purpose!

It's a matter of days before I close said account.

If you're curious enough, you'll see that SF has his own page (a minimalist one) with 247 friends (bike riders, some former visitors of his blog and many Americans).

But I think you can't enter the page if you're not a member yourself.

Well, Have a try...

If you scroll down this page you'll find an earth globe where there's a red dot flashing in New Mexico... ;-)

Flocon a dit…

Ned,

Dork is a word I learned when Cellequilit used it (describing herself) when we were discussing this wonderful novel of Bulgakov: Master and Margarita

J'aurais pu écrire simpleton, idiot, moron etc. but I liked Dork better...

Je traduirais Nerds or geeks comme "fondus" d'informatique.

Flocon a dit…

ZapPow,

Tu indiquais connaître des Normand qui étaient tout surpris d'avoir retrouvé des ancêtres en Martinique (ou aux Antilles, je ne me souviens plus précisément) portant leur nom.

Précisément je tombe (sur Facebook) sur une Ségolène Gandon, originaire de Domfront (Orne) et qui vit à présent à Gustavia.

Il ne doit tout de même pas y avoir des centaines de Français originaires de Normandie aux Antilles?

Anijo a dit…

There must be no misunderstanding here: I didn't create an account on Facebook for the fun I expect on making "friends", I did it on educational purpose!

Ah oui, je le sais. Je te taquinais parce que sais que tu comprends que je te connais assez bien pour trouver ton experience sur FB d'être amusant car tu n'est pas du tout un homme à faire tel chose.

Anijo a dit…

Je traduirais Nerds or geeks comme "fondus" d'informatique.

exact

Et Cellequilit était une femme poetic, alors..

Anijo a dit…

If you scroll down this page you'll find an earth globe where there's a red dot flashing in New Mexico... ;-)

Comme chuis pas une member of facebook, je ne vois pas le flashing red dot. C'est quoi ça?

merbel a dit…

Moi aussi, tout comme Anijo, j'ai été surprise de voir que vous aviez un compte Facebook. But why not?
Chez les ados, généralement, il y a un défi à avoir le plus "d'amis" possible. Les amis de mes amis sont mes amis! Certains en ont 500 et au bout du compte, ils communiquent avec ceux qui sont le plus proches d'eux, ceux qu'ils ont quittés une heure avant! Il y a comme un effet de "surcommunication" pour se persuader -peut-être?- qu'on a une vie riche, bien remplie... En tout cas, tous ces réseaux sociaux sont chronophages et améliorent-ils ou créent-ils le lien social pour autant?

Sans doute Facebook a-t-il son intérêt quand vos amis sont aux quatre coins du monde et que vous aimez communiquer avec eux? Mais après tout, en quoi cela est-il plus efficace que Skype ou une bonne messagerie électronique ou une bonne vieille boîte à lettres des familles?

J'ai entendu un jour un journaliste politique - le fils de Mendès France, si mes souvenirs sont bons- expliquer qu'après avoir eu un blog il avait tenté l'expérience Facebook parce qu'il pensait "toucher" plus de monde ou du moins répondre plus efficacement, d'une façon plus collective, à ses commentateurs. Au bout du compte, ses amis, ses proches sont devenus des "amis" Facebook et il racontait combien c'était devenu compliqué pour lui de parler de soi ou de sujets plus intimes à une communauté avec laquelle il n'avait pas forcément envie de partager des impressions ou des moments vécus sans les uns ou avec les autres!
Il me semble, vu de ma fenêtre, que c'est encore une exposition de plus de son intimité, et que l'intime, précisément, est donné en pâture à qui le veut sans que nous le voulions nécessairement...
Cela dit, je ne juge pas: je constate juste les limites.

Flocon a dit…

Anijo,

Pour le globe au bas de la page cela n'a rien à voir avec FB.

C'est un petit widget que j'ai trouvé sur un autre blog et qui m'a amusé.

Effectivement il n'y a pas de point rouge clignotant comme c'était encore le cas il y a deux jours. Go figure...

Ne restent que des points blancs des localisations de visiteurs.

Anijo a dit…

Merbel,

Je crois bien avoir trouvé sur le blog de Flocon ma "soul sister", bien que chui assez bien plus agé que toi. J'espere que tu me permets de tu tuyoier

Flocon a dit…

merbel,

Comme je l'explique dans une réponse à Anijo c'est à des fins éducatives et pédagogiques que je me suis inscrit sur FaceBook vu que je ne savais pas ce qu'il s'y passait.

Cela ne m'intéresse pas du tout mais du moins je ne tomberai plus de l'armoire quand il en sera question.

D'où le titre du billet : Je ne veux pas passer pour un niais !

Alors Veni, vidi et globalement j'ai compris. Mission accomplie!

Vous qui êtes infiniment plus proche des ados que je ne le suis avez bien exposé ce dont il s'agit : Se créer une illusion d'existence sociale sur-dimensionnée.

D'ailleurs à la réflexion je trouve qu'il y a des points communs entre la généalogie (les ressorts qui motivent les généalogistes amateurs) et l'illusion d'une vie épanouie et constamment renouvelée que suggère FB.

Je ne développe pas, je suis repassé sur les blogs concernés et plusieurs participants ont lu mon billet comme autant "d'accusations" de troubles mentaux...

"Sans doute Facebook//...// en quoi cela est-il plus efficace que Skype ou une bonne messagerie électronique"

Tout à fait d'accord. C'est bien pour essayer de comprendre s'il y avait un plus que je me suis inscrit. Pour l'instant le plus je ne l'ai pas vu.

D'accord aussi avec le dernier paragraphe à propos de l'intimité. Cela dit, chacun est juge de ce qu'il veut laisser savoir de soi aux autres, fût-ce à 500 millions de personnes...

J'ai mis ma photo qui est déjà disponible sur le blog, je n'allais tout de même pas mettre mon nom, mon adresse ou mon numéro de compte bancaire...

Voilà, j'ai terminé l'opération FaceBook, je suis un peu moins inculte qu'auparavant.

Restent Tweeter, myspace, Technorati et les autres...

Anijo a dit…

Effectivement il n'y a pas de point rouge clignotant comme c'était encore le cas il y a deux jours. Go figure...

Merci pour avoir m'expliqué. I believe that you might be referencing the day that SF came to Mesilla and thus perhaps one little light blinking on his map somewhere in southern NM?

Anijo a dit…

Restent Tweeter, myspace, Technorati et les autres...

lol

Flocon a dit…

Anijo,

"Merbel,

Je crois bien avoir trouvé sur le blog de Flocon ma "soul sister"


Eh bien voilà! Pas besoin de FaceBook!

At the end of the day, FB is to a blog what WallMart is to your local grocery...

merbel a dit…

Bonjour Michel Krakow!(avec un nom pareil, vous avez de quoi alimenter des recherches généalogiques extraordinaires; vous y découvrirez que votre aïeul vivait à Cracovie -faut bien quarante douze échanges avec cette mairie pour découvrir ce Klou!-, que le même aïeul, à moins que ce ne soit celui des 3 générations précédentes a combattu à Grunwald, et que celui d'avant encore fut le guetteur qui mourut à la bataille de Liegnitz, et à qui l'on rend encore hommage sur le Rynek, à chaque heure...Mazette!!!!) quelle découverte, ça va changer vot'vie!)...

Je vous taquinais, j'avais bien compris que vous aviez tenté l'expérience Facebook, "pour voir", comme on dit, et pour ne pas mourir idiot!

Oui Anijo, on peut se tutoyer! On se fout de l'âge!
Bien à toi!

Ned Ludd a dit…

Out of curiosity, I looked up these words in my Merriam Webster's Dictionary.

It gives "nerd" as a synonym for "dork", though dork seems to be even more negative as a version of "dick".

To my surprise, "nerd" comes from a children's book, If I Ran the Zoo, by the great writer for children, Dr. Seuss.

If you don't know him, I, like millions of other American children partially learned spelling and sounds from his books.

Anijo a dit…

Interesting Ned.
I looked it up and found this

I've always objected to words like "nerd" and "geek" being applied to computer types. While I still don't like the connotations of "geek", I've recently decided that "nerd" isn't too bad, given its origins. This page is part of my new "Take back the nerd!" campaign. If we have to be called by some epithet, we could do a lot worse than a word that goes back to Dr. Seuss.
According everything I've been able to discover, the word "nerd" first appeared in 1950 in Dr. Seuss's If I Ran the Zoo*:



And then, just to show them, I'll sail to Ka-Troo
And
Bring
Back
an It-Kutch
a Preep
and a Proo
a Nerkle

a Nerd
and a Seersucker, too!"

Anijo a dit…

nerd
Noun
•S: (n) swot, grind, nerd, wonk, dweeb (an insignificant student who is ridiculed as being affected or boringly studious)
•S: (n) nerd (an intelligent but single-minded expert in a particular technical field or profession)

Flocon a dit…

merbel,

Oui, Michel Krakow parce que mon amie est allée en Pologne il y a trois mois et que c'est venu naturellement bien sûr.

Cela dit, une fois que l'on a mis un doigt dans la toile c'est plié, n'importe quel fondu d'informatique (je ne parle même pas des services de police) peut vous retrouver en quelques clics puisqu'il faut toujours donner son adresse messagerie.


Je ne vais pas relancer cette histoire de généalogie mais plus j'y pense plus cela me paraît absurde.

Pour répondre à Ned qui évoquait ces Anglais qui se croyaient 100% Anglais, je pense à l'écrivain Saki (que je n'ai pas lu) dont l'ADN doit être bien mélangé. S'il a eu une descendance (ce que je ne crois pas) bonjour les surprises!

Avez-vous lu cette information?

Alors les généalogistes qui me disent qu'ils tissent des liens affectifs avec des ancêtres du XVIIIè siècle... je me pose des questions.

Flocon a dit…

Ned,

I just know the name of Dr. Seuss but as a Frenchman I had no opportunity to read his books.

I saw several of them at Galignani's or Brentano's or the Red Weelbarrow's.

Anijo a dit…

Flocon,
You might find Dr Seuss difficult to read as he makes up a lot of words as did Lewis Carrol in the Jabberwocky

And finally a definition of 'nerd' from the Oxford English Dictionary:

nerd

An insignificant, foolish, or socially inept person; a person who is boringly conventional or studious. Now also: spec. a person who pursues an unfashionable or highly technical interest with obsessive or exclusive dedication.