vendredi 9 octobre 2009

La classe, la honte



A Pittsburgh Michelle Obama s'est tenue très en retrait de Berlusconi qui était prêt à lui claquer la bise, se contentant de lui serrer la main. La classe.

A Pittsburgh également, Obama n'a pas même répondu à la demande de Sarko d'un tête à tête (photo op pour le gnome). Il sait à qui il a affaire et ne veut pas se compromettre avec ce genre de petit roquet.

Pas si naïf que d'aucuns veulent le croire.

Aujourd'hui Barack Obama, l'américain, obtient le prix Nobel de la paix quand en France tout ce qu'on a à présenter au monde ce sont de sordides histoires de tourisme sexuel du Ministre de la culture sous la présidence du caïd de Neuilly.

Et Sarko qui veut jouer d'égal à égal avec Obama. La honte.

Et Walesa est dubitatif sur cette distinction. Lui qui a reçu la médaille de la liberté de la part du Congrès américain... Serait-ce l'amertume qui le fait ainsi réagir parce qu' Obama a renoncé au bouclier antimissile que la précédente administration (Bush) voulait installer en Pologne et en République Tchèque?

Sarkozy, Berlusconi, Walesa etc. ils ont bonne mine les Européens face à la classe du couple présidentiel américain.

Y aura t-il un trou assez petit pour qu'on s'y enfouisse le plus profond qu'il se puisse?

5 commentaires:

Anijo a dit…

Flocon, you have an incomparable writing style. I do enjoy reading your posts. Believe it or not I have little difficulty understanding. I have been reading the French blogs so much that I even understand a lot of the slang such pis (puis) chui (je suis) etc etc.

But this one stumped me.
sous la présidence du caïd de Neuilly.

I'll have to see if Google can help me out here.

Flocon a dit…

Anijo,

"sous la présidence du caïd de Neuilly"

Caïd is an arab word which basically means "the chief" but has a rather pejorative meaning in French. More like "the gang leader", or "the boss".

It has long ago entered the French language (conquest of Algeria in 1830) and very soon turned somewhat familiar and disdainful.

Neuilly is a very wealthy (the wealtiest indeed) suburb city on western Paris. Sarkozy has been mayor of this city before he got elected in 2007.

So the sentence actually means "under the presidency of the Neuilly gang leader."

Not exactly flattering...

As ZapPow knows, and others too, you'll be hard pressed to find anything positive about Sarkozy on this blog... ;-)

Although the polls want us to believe Sarko has an average 40% popularity number, this percentage reflects more the split between right and left than any appreciative view of the man himself who is wisely despised by the French people, whether they're on the right or on the left side of the political spectrum.


And thanks for your kind words about my writing style.

"Rien n'est meilleur à l'âme que de faire une âme moins triste"

(Verlaine)

Anijo a dit…

Thank you for taking the time to provide such a thorough explanation. I learn so much by visiting your blog.

Darwin a dit…

L'Europe se "populise", les nationalismes s'exacerbent, l'Europe du nord devient de plus en plus méprisante, celle du sud ne semble pas voir venir ce mauvais vent. On parle de conflit Est-Ouest, mais en Europe ce serait le conflit Nord-sud dont la Belgique fait les frais actuellement. Il suffit de se promener en pays flamand pour comprendre ce qui les divise. Les Etats-Unis ont Obama, une grande espérance pour eux et pour nous. Il a fort à faire avec les républicains pour le " healthcare", mais les républicains le sous-estime trop, ce qu'il fait est incroyablement courageux ! Nous on a Polanski le pédophile et Mitterrand the sexe runner. Les USA ont Obama sans taxe carbone ! ( ex anonyme)

Flocon a dit…

Darwin,

Quand j'étais jeune je croyais à l'idéal européen, celui de Victor Hugo.

Gone are these days... On n'efface pas, même en un siècle, 2.000 ans de spécificités nationales.

Quelle rapport culturel peut-il bien y avoir entre les pays baltes et le Portugal? la Pologne et la Bulgarie, etc.

L'Europe est toujours traversée de tensions latentes, est/ouest, nord/sud etc.

Nous sommes actuellement 27 pays, bientôt 30 et plus; avec autant -ou à peu près- de langues différentes, de mémoire bien distinctes de ce que sont nos identités nationales.

Après tout, la vision britannique est peut-être la plus réaliste, l'Europe comme grand marché unique avec comme corolaire, du libéralisme en eux-tu en voilà.

Les États-unis d'Europe comme les États unis d'Amérique, don't even dream of it.

Le président européen sera, comme le président de la commission européenne, choisi par les décideurs;

Quant au ministre des affaires étrangères, ce sera pathétique de l'entendre essayer de faire croire qu'il représente une unanimité de pays voire même une majorité.

L'Europe est définitivement tombée aux mains des technocrates, on fait voter les peuples pour leur donner l'illusion qu'ils participent à la grande construction : du foutage de gueule.

Seule réussite de cette monstrueuse usine à gaz : l'Euro, pour ce que j'en sais.

Mais les peuples sont toujours aussi éloignés les uns de autres qu'ils l'étaient il y a un siècle.

Il y a longtemps que je ne participe plus à ces élections.

Dernier taux d'abstention en juin : 60% et cela n'ira qu'en augmentant.

De toutes façons les décideurs s'en fichent, ce qui les intéresse c'est les bonnes planques et les avantages qui vont avec.

J'ai mis en ligne deux billets sur le sujet, l'un s'appelle NO (à l'entrée de la Turquie dans l'UE)

http://flocon-flocon.blogspot.com/2007/11/no_08.html

et l'autre C'est la fête.

http://flocon-flocon.blogspot.com/2008/07/cest-la-fteuh.html