mardi 20 novembre 2007

Un peu d'histoire.


Une expression qui revient régulièrement quand il s’agit de l’État d’Israël est son prétendu "droit à l’existence". Cette récurrente revendication des sionistes montre bien que ce prétendu droit ne va pas de soi.  Et comment...

Petit retour en arrière. Quels étaient les pays qui ont voté pour la création d’Israël? Voyons ici.

États-Unis d’Amérique, Australie, Belgique, Bolivie, Brésil, Biélorussie, Canada, Costa Rica, Danemark, République dominicaine, Équateur, France, Guatemala, Haïti, Islande, Libéria, Luxembourg, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Norvège, Panama, Paraguay, Pérou, Philippines, Pologne, Suède, Tchécoslovaquie, Ukraine, Union Sud-Africaine, URSS, Uruguay et Vénézuela.

Tous les États arabes ont voté contre. C’est étonnant… On leur a imposé des squatters sur leurs terres et ils n’avaient plus qu’à accepter la décision du Guatemala, du Pérou, de l’Islande ou de Panama (Sans compter le Luxembourg. Il ne manque plus que le Liechtenstein et la principauté d’Andorre…) Tous États de l’arrière-cour Américaine qui ont fait ce que Washington leur a dit de faire, grâce au lobby sioniste en place. 

Quant aux Russes, à leurs satellites et aux Européens de l’ouest, ils avaient bien assez de problèmes à régler en 1947 et ils ont estimé que c’était une façon commode de se débarrasser de la question juive et de sa population. Ce sont les Arabes qui ont fait les frais des décisions américano-russes comme les Européens de l’est ont fait les frais de Yalta. Alors le "droit" à l’existence d’Israël… Sans compter que le droit à l'existence d'un État palestinien semble moins aller de soi vu de Jérusalem.

La situation existant depuis bientôt 60 ans est radicalement sans issue car fondée sur un non-sens historique qui, tôt ou tard, imposera ses conséquences. 60 ans de guerre, de terrorisme et de guérilla urbaine et autant à venir. C’est inéluctable, historiquement nécessaire. Au demeurant il faut aussi voir un peu le point de vue arabe et se mettre à leur place. Pourquoi accepteraient-ils le moins du monde l’existence de l’État d’Israël sur leurs terres à l’issue d’un vote auquel ils se sont tous opposés?

En termes logique nous sommes témoins d’un sophisme historique, une situation bloquée qui ne contient pas en elle-même les éléments qui, réunis, permettraient la sortie de l’impasse originelle qui constitue précisément sa raison d’être, qui est au fondement même de son identité. Toutes les ratiocinations du monde n’y changeront rien. “Qui a vécu par le glaive, périra par le glaive” (Ezechiel?) C’est écrit… 

Aucun responsable politique occidental ne peut tenir un autre langage que la doxa qui a cours depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Il n’empêche, ils savent tous (on veut le croire) qu’ils sont des jouets aux mains des Dieux éternels mais que les dés étant lancés, il leur faut, jusqu’au bout incarner les rôles qui leur ont été attribués fût-ce en dépit de toute rationalité humaine. Les Dieux sont toujours les plus forts… 

Peu à peu de toute façon le refoulé se manifeste et il est illusoire de croire que l’État d’Israël est en place pour les siècles des siècles. Les Arabes sont victimes depuis 60 ans d’un scandaleux coup de force perpétré sous des apparences légales et il est parfaitement légitime de la part des Palestiniens, notamment, de refuser un état de fait imposé par un coup de force “légal”. Ce sont leurs terres qui ont été saisies au profit des Juifs.

5 commentaires:

ned a dit…

A little bit more history. This is a BBC program "Dead in the Water" about the Israeli attack on the USS Liberty in 1967.

http://www.youtube.com/watch?v=cAxk7Y_pTkw&feature=related

Hello Flocon. I had to create a google identity to post. Bernie.

Flocon a dit…

Hello Bernie (?)
Thanks for the BBC link . I just learned very recently about this appalling attack on an American vessel in 1967. Couldn't believe it.
How many Americans know about this? Isn't there some sort of conspiracy of silence surrounding this act of war against America?
It reminds me of a film by Joseph Losey/Harold Pinter (The servant) where eventually the benefactor becomes pray of the one he gave shelter in the first place.
It now appears the Israelis have told Americans: you're in our hands and you'll do what we demand, no matter what. We've shown you what we're up to. America has now been taken hostage by the State of Israël.

Thanks for posting a comment. why did you have to create a google identity?
I'll admit, the first time I went on Blogger I also had some difficulties. Hope to see you again.

ned a dit…

Sorry Flocon, but I had to sign up to google to post on another site using this system. If I didn't, nothing would appear.

As to the confusion, you know me as bernarda on SF.

Flocon a dit…

Bernarda,
Alors bienvenue au blog qui ne craint pas le political incorrectness then ;-)

ned a dit…

Flocon, no I don't worry about political correctness. I have more references about Palestine but I don't want to just be associated with one issue.

As to your question at SF, I consult 3 or 5 sites regularly that have commentators with similar interests and I get some sites from them.

But also, I keep track of places like PBS and BBC and Channel 4 and Radio 4 which often come up with good programs.

One thing I did say recently on another blog is that I consider myself pro-Palestine, but that in the current "framing", I am described as anti-zionist and anti-Israel, which is true.

But I think that Israel's supporters should be described as anti-Palestine or anti-Palestinian to be fair.

Or pro-Israel if then I am legitimately described as pro-Palestine. Unfortunately, political correctness is opposed to honesty and fairness.