vendredi 26 octobre 2007

Misère!



Tout va pour le mieux semble t-il entre la France et l'Allemagne. A l'exception d'un insignifiant détail: la langue des deux pays est en complète perdition chez l'un comme chez l'autre. Quand un Allemand rencontre un Français, la seule possibilité de communiquer est le plus souvent d'avoir recours à l'anglais. Et il est lamentable que les 2 principaux pays d'Europe ne soient pas en mesure de s'adresser l'un à l'autre directement.

L'Allemagne a une grande responsabilité dans cet état de fait. L'enseignement de l'anglais y est obligatoire dès la 6ème. Alors quand il s'agit de choisir une 2ème langue, l'espagnol avec sa réputation de facilité remporte la mise. Pour quel résultat? Vous en connaissez beaucoup des Allemands qui parlent l'espagnol?

Considérons seulement le niveau d'anglais des Français qui l'ont "étudié" 7 ans en secondaire: Ca-tas-tro-phi-que! Alors pour ce qui concerne la deuxième langue et les 5 ans qui lui sont consacrés à raison de 3h par semaine... autant ne rien faire du tout.

En fait l'anglais ne devrait pas pouvoir être enseigné en première langue afin de laisser une chance aux autres. Pour un Français ou un Allemand, avec un minimum de grammaire anglaise et un vocabulaire de 300 mots on commence déjà à se faire comprendre. Chose impossible avec un même niveau de français ou d'allemand respectivement. Dans les 2 cas on a l'assurance de ne rien pouvoir dire sans commettre 5 ou 6 fautes par bribes de phrase. Sans pouvoir se faire comprendre le moins du monde de l'autre.

Résultat: parfaite ignorance de la culture, des mentalités et de la réalité quotidienne de nos voisins.

Mais une leur d'espoir se fait-elle jour? Un groupe de gamins allemands a, paraît-il, un tel succès en France que les inscriptions en cours d'allemand connaissent un bond sans précédent.

J'ai entendu quelques mesures de leur "production"... Misère! Bon, il faut bien que les gamines connaissent leurs premiers émois...

Quant à ce qu'elles apprendront d'allemand... Ach, du lieber Gott! On verra après quelques mois d'apprentissage.

Misère!


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Certes, certes, mais est-ce encore de l'anglais ou déjà du globish ?
Et puis, Allemands et Français se sentent tous deux également proches de l'anglais, où ils croient reconnaître - souvent à juste titre, même au prix de quelques faux-amis -, un peu de leur bien.
Ce qui n'explique pas le peu de goût de l'un pour la langue de l'autre et réciproquement. La difficulté ? oui, et puis l'Histoire, le Commonwealth, les USA et leur empire/emprise sur le monde, tout ça...

Enfin, les chansons populaires ont au moins le mérite de préserver un contact minimum. Commme tu le dis, ce n'est pas terrible comme niveau, mais on ne va pas faire les difficiles.

Etchdi

ms. miami a dit…

je suis d'accord avec etchdi (salut etchdi) que peut-être la langue partagée est vraiment globish.

à mon avis, cela est tout à fait dû au fait qu'on a besoin de beaucoup de compétences pour survivre dans le monde du travail aujourd'hui et globish est bien plus pratique que français ou allemand. on ne peut pas tout faire...

en fait, quand j'ai enseigné l'anglais en allemagne il y a une dizaine d'années, très peu de mes étudiants voulaient vraiment apprendre "anglais" parce que leurs correpondants au portugal ou en grèce ne comprenait que globish.

Flocon a dit…

"les chansons populaires ont au moins le mérite de préserver un contact minimum."
L'anglais ne sera jamais assez reconnaissant aux Beatles puis aux Stones etc. pour l'extraordinaire désir de comprendre et parler leur langue qu'ils ont propagé de par le monde.
L'année dernière les Stones étaient en Chine et on voyait les Chinois se donner du "I can't get no... oh... satisfaction"...
A quand les mêmes Chinois fredonner "tous les garçons et les filles de mon âge? :-(

Il y a 24 ans il y avait cette chanson allemande "99 Luftballoons"
http://tinyurl.com/2vzyc9
qui n'a pas fait décoller l'envie d'apprendre l'allemand.
Non plus qu'Udo Jürgens il y a 40 ans...
Alors les Tokyo Hotel... Mais tu as raison, ne soyons pas trop difficiles...

Flocon a dit…

Bonjour ms.miami.

Une habitude commune dans les medias français consiste à se référer à l'anglais comme à la langue de Shakespeare et au français comme à la langue de Molière...
Comme tu le dis, c'est bien plus du globish dont il est question à présent que d'une connaissance élaborée des langues en question.
Je me souviens travailler en usine en GB il y a 25 ans et les immigrés italiens/africains etc. qui m'entouraient comprenaient à peine ce que je disais tellement leur niveau d'anglais était basic. A maximum of 120 words was enough for their needs.
Et c'est moi qu'ils soupçonnaient de mal parler anglais!!! je ne le parle pas bien c'est entendu mais pas à ce point! ;-)

Anonyme a dit…

Dans la série "Le saviez-vous ?", savais-tu que "Tous les garçons et les filles de mon âge" avait fait un tabac en Allemagne à l'époque ? Et que Françoise Haardy a été la chanteuse française la plus vendue en GB ? Bon, c'est vrai, avec Mireille Mathieu... ;-(

Etchdi

Flocon a dit…

Effectivement Françoise Hardy était devenue en quelque sorte une égérie de nombreux Allemands et Anglais.
Bob Dylan himself paraît-il voyait en elle une espèce d'icône inaccessible.
Juliette Gréco je crois a eu aussi une bonne carrière en Allemagne.
Quant à Mireille Mathieu c'est marrant que tu en parles, pas plus tard qu'il y a 3 jours elle était l'invitée d'une émission allemande avec un type adulateur de notre chanteuse que le monde nous envie...
Pour ce qui concerner les hommes, G. Bécaud était très connu aussi en Allemagne.
La chanson française a un peu essaimé là-bas, c'est vrai, plus que l'inverse.

Quand j'étais gosse j'étais très curieux de savoir ce qui se passait en Europe, mais à part le Te Deum de Delalande qui annonçait une retransmission européenne, c'est tout ce qu'on pouvait capter d'un quelcone événement hors de nos frontières.
Il y avait aussi le concours européen de la chanson mais là, la décence me contraint à n'en rien dire. :-(

Terrible le cloisonement européen! Qui est le Thierry Rolland allemand? (il y en a un c'est sûr), le Roger Couderc anglais? le PPDA italien?
je vois passer tous les ans la cérémonie allemande, équivalente à nos Césars. Des dizaines de comédiens allemands célèbres chez eux, totalement inconnus de l'autre côté du Rhin.
Et l'Allemagne est le pays le plus peuplé d'Europe... Misère!