samedi 13 octobre 2007

Les Américains sont des pros!




Souvenez-vous du désert audiovisuel français des années 80 (on ne parle même pas d'avant...) avec ses 5 malheureuses chaînes de télévision bien franco-française avec pour seule ouverture sur l'étranger le Concours Eurovision de la chanson... Pathétique...

Il fallait faire quelque chose! J'ai donc acheté mon premier récepteur satellite (digital) en 1992 qui, d'un coup d'un seul, m'a apporté 40 chaînes allemandes, autant d'italiennes plus quelques autres plus anecdotiques (une mexicaine!) et surtout CNN et Sky News. Et là, là, j'ai vu la différence entre des pros et des bricoleurs...

Particulièrement avec les 2 dernières qui sont des chaînes d'information en continu, concept inexistant et peut-être même inconnu de la France d'alors. Je vous parle d'un temps etc... où après 1 h du matin tout le monde était au lit, plus de programmes, plus de télévision.

Ce qui m'a immédiatement sauté aux yeux en regardant CNN, c'est l'incroyable aisance avec laquelle le présentateur nous mettait en ligne avec le correspondant à Johannesburg, suivi dans la minute par un reportage en direct de Pékin, retour au studio, et maintenant voyons notre reporteur en Laponie en duplex avec notre correspondante de Mexico, à vous les studios.

En l'espace de quelques minutes on faisait le tour du monde sans la moindre perturbation, sans le moindre retard, sans la moindre anicroche. Et tout ça en direct.

Au même moment, sur France 2 et France 3 on avait quotidiennement le pitoyable spectacle d'un présentateur s'excusant de "l'impossibilité de joindre notre correspondant à Vesoul", "Ah, je crois que nous avons un petit problème avec le magnétoscope", "François, vous me recevez?", "Il semble que nous ayons une inversion de sujet", "La régie me fait savoir que nous sommes dans l'impossibilité de diffuser notre reportage" etc. Pathétique! Le plus triste est que ça continue ainsi sur France Télévision 15 ans plus tard...

Et au même instant, CNN nous entraîne de l'Alaska à l'Alabama, de New Delhi à Madagascar avec le sourire et l'aisance des gens qui sont sûrs de ce qu'ils font et des moyens dont ils disposent.

Like it or not, les Américains sont des pros au niveau technique.


7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, matinal blogueur !

Evidemment, comme on dit, il n'y a pas photo entre la technicité des news US et celles d'ici. Ceci étant dit, ces news que j'ai pu voir à l'occasion ne m'ont pas donné l'impression d'être vraiment informé sur ce qui se passait. Ou plutôt, elles ne m'ont donné que l'impression d'être informé.

Je ne parle pas de partialité, qui n'est pas l'apanage des news US, mais de la forme : une galerie kaléïdoscopique d'images brèves aux transitions brutales, entrelardées de publicité, où un présentateur-vedette tient lieu de garant de la véracité des nouvelles et émet en subliminal la position officielle du magnat qui est derrière tout ça.

Un peu ce que seraient des antipasti sans pasta (à ce propos, excellent petit resto italien place Trousseau). Bourdieu (Sur la télévision) avait raison là-dessus : la logique de ce type d'information où la forme prime le fond ne peut aboutir au résultat promis.
Perso, j'écoute RFI entre 23h et 1h (Afrique) et parfois entre 1h30 et 2h (Asie). C'est moins moderne mais l'immersion est plus réelle.

Etchdi

Flocon a dit…

Salut Etchdi.

Yep, très matinal ce matin...

On est bien d'accord, le billet ne concernait que la technicité américaine par rapport à ce qu'on connaissait à l'époque (et encore maintenant)

C'est bien la société du spectacle de Debord que tu rappelles dans ton commentaire.
Je me souviens des bandes-annonces sur CNN et FOX pour la guerre d'Iraq il y a bientôt 5 ans... grosses caisses et cuivres bien éclatants, des couleurs et des éclairages, en veux-tu en voilà...

Effectivement, j'écoute aussi entre autres RFI avant de m'endormir ou au milieu de la nuit et on n'est pas dans le même univers informationel, voire moral.

Anonyme a dit…

"On est bien d'accord, le billet ne concernait que la technicité américaine par rapport à ce qu'on connaissait à l'époque (et encore maintenant)"

Absolument d'accord, mais une supériorité technique ne signifie rien si on ne sait pas quel propos elle sert. Or elle ne fait que mettre le couvert pour le spectacle déjà pressenti par Debord (qui d'ailleurs n'en avait pas prévu à ce point les développements - heureuses années 60 !), elle ne fait que le rendre possible.

Curieux que Debord, 5 ans après le travail de McLuhan, n'ait pas inclus davantage dans son scénario que cette technicité passerait du statut de clé pour la mise en scène du spectacle à celui de fin en soi, ce qu'elle est devenue, comme ton titre le montre innocemment.

Il reste que, telle qu'elle est utilisée, elle ne suffit pas à être un pro au sens complet du terme. Au sens "moderne", sûrement. Peut-être m'est-il devenu "indifférent d'être moderne" moi aussi...

Celle qui est déployée en informatique a abouti au résultat que jamais autant de textes n'ont été écrits depuis que l'humanité existe. C'est très bien, mais le dommage collatéral est que le tri qualitatif est devenu quasi-impossible. On est un peu dans le même cas de figure. Le message est bien le medium.

Etchdi

Rocket a dit…

Hi Flocon

I remember when I came to France in 1977 there were only three channels on TV and I was told that the third channel just went color. I'm not even going to get into the lack of FM radio channels at that moment.

FIP and france Culture only!

I used to stay up late Sunday night to watch Ciné Club on the 3rd just to have something in English.

Not to speak about tuning in the old Grundig "ondes courtes" in the kitchen and aiming the antenna to listen to the football(American) games on Sunday night with Armed Forces Network.

QUELLE DEPRIME!

Anyway, It's a good thing to have France 24 and they are becoming more professional as time goes by. France just needs to strive for independence without gov't interference in these news channels. A bas Lagardère etc!

I like some of the debates with Christophe Barbier and Eric Zemour especially recently and it's starting to loosen up here and there is more freedom to say certain things.

Just gotta get those defense contractors out of the media! They don't belong there and it is not very democratic.

The power of the French President has to be held in check as per the past.

Flocon a dit…

Bourdieu, Debord, McLuhan, Barthes cités dans tes commentaires...

Tu t'es trahi Etchdi, tu es maître de conférence en "communication et politique" à l'I.E.P de Bordeaux à moins que tu ne sois maître assistant à Paris X pour un cours sur "la déontologie de la communication dans l'univers virtuel post-moderne"... ;-)

Anonyme a dit…

"Les Américains sont des pros"

C'est bien vrai ça !

Ceci dit, curieusement, j'ai l'impression que le peuple américain en dépit de l'évidente qualité technique de ses "news" est plutôt plus mal informé que les français sur beaucoup de sujets.

Curieux.

EYGH

Flocon a dit…

Bonjour EYGH

Pour ce qui concerne le niveau d'information du "peuple américain" dans son ensemble je suis moins bien placé que vous (ex expat je crois) pour en "décider". Peut-être faut-il faire une disctinction entre les citadins et les ruraux.

L'ouverture au monde est probablement moindre mais il y a là peut-être une constante fondatrice de la psyché américaine. Vous me donnez là l'idée d'un prochain billet. J'essaierai de le mettre en ligne d'ici la fin de la semaine.

Pour le fond de la question, Etchdi a fourni une belle et convainquante démonstration ci-dessus.

Merci de votre visite EYGH