vendredi 10 décembre 2010

Qui regrettera Israël?


Après l'arraisonnement du Mavi Marmara le 31 mai j'ai entendu le porte parole adjoint du Ministère israélien de la défense (ou des affaires étrangères) dire d'un ton assuré que les soldats avaient fait preuve de retenue parce que sinon il y aurait eu beaucoup plus de victimes.

Intéressant argument : Si les nazis n'avaient pas fait preuve de retenue, il y aurait eu beaucoup plus de victimes dans le ghetto de Varsovie par exemple.


Une fois encore les États-Unis étaient dans la retenue dans la condamnation.

Le dessin en tête du billet (suédois) montre qu'il y a des centaines de millions de personnes de par le monde qui voient dans les évènements et la conduite de toujours d'Israël comme un reflet de ce que les nazis leur ont fait subir il y a 70 ans.




Ce qui se réalise en ces jours est bien l'accomplissement d'un renversement à l'œuvre depuis la création de l'État d'Israël: Les victimes d'hier sont devenues les bourreaux d'aujourd'hui.

Le 22 novembre le gouvernement d'Israël a conditionné le retrait du plateau du Golan et de la partie Est de Jérusalem à l'approbation de cette proposition par referendum. Un referendum pour essayer de parvenir à un accord durable et même pérenne sur une question de droit international...

C'est dire comme les divers gouvernements d'Israël sont décidés à définitivement résoudre ce conflit dans un esprit gagnant-gagnant...

On apprend aujourd'hui que le gouvernement américain n'exige plus le gel des colonisations comme il y a encore quelques semaines. Surprise, surprise. Who's pulling the strings of the American foreign policy regarding the Middle East conflict? You bet...

C'est dire que l'Histoire dans 50 ans est déjà écrite comme la situation 50 ans plus tard le sera elle aussi.

Il y a un déterminisme historique à l'œuvre depuis toujours et qui verra la disparition de l'entité sioniste imposée aux Arabes en 1947.

Hormis les sionistes/racistes, qui regrettera Israël?

15 commentaires:

Ned Ludd a dit…

C'est qui est evident, ce que les Iraeliens pratiquent le nettoyage ethnique de façon lente.

Tout les colons israeliens sont simplement des criminals.

Anonyme a dit…

( mélomane)
J'ai beaucoup de mal à comprendre et à approuver la politique israelienne. Cela reste un mystère pour moi. Et puis, soyons honnetes, nous avons et j'ai malgré mes 59 ans ce sentiment de culpabilité qui pourrait me porter vers une forme d'indulgence. Mais pourquoi, souvent, les juifs français défendent-ils cette poilitique ( sauf certains) ? Scientiques, écrivains, chercheurs, économistes, politiques, ne sont-ce pas là des catégories socio-professionnelles qui pourraient se poser les bonnes questions ?
Il s'agit en fait d'apporter les bonnes réponses.

Flocon a dit…

mélomane anonyme,

"J'ai beaucoup de mal à comprendre et à approuver la politique israélienne."

Cette politique se comprend parfaitement, il n'y a pas à s'y tromper. Quant à l'approuver, sauf à être sioniste, victime du lavage de cerveau à l'œuvre depuis 60 ans ou mal informé...

"j'ai malgré mes 59 ans ce sentiment de culpabilité"

Pareil pour moi jusqu'à ce que j'ouvre les yeux.

La culpabilisation de l'Occident est l'arme ultime des sionistes.

J'ai écrit plusieurs billets sur ce thème dont celui-ci il y a trois ans.

Il ne faut pas avoir peur d'appeler un chat un chat et un criminel un criminel comme le fait Ned ci-dessus.

"Mais pourquoi, souvent, les juifs français défendent-ils cette poilitique ( sauf certains)"

On appelle ça du communautarisme. Faire partie du "peuple élu" entraîne volens nolens une position solidaire.

Les Palestiniens sont les Indiens (Native Indians) des Américains du XIXè.

Si vous êtes intéressé j'ai aussi commis ce billet l'an dernier.

J'ai mis un John Dowland en lecture je vais chercher un Monteverdi... ♪ ♫ ♪

Flocon a dit…

Ned,

Commentaire d'un lecteur du Monde :

"Il était une fois un loup qui se servait chaque nuit dans la bergerie en dévorant 4 ou 5 agneaux. "ça peut pas continuer comme ça", lui dit le berger,je ne vais bientôt plus avoir de moutons ! " Négocions sur le nombre d'agneaux que tu pourras prélever sans dommages pour moi". "D'accord", dit le loup, " mais je continue à en dévorer 4 ou 5 en attendant de parvenir à un accord". Six mois plus tard, les négociations continuaient, mais plus de moutons"

ZapPow a dit…

Très joli, ce commentaire du lecteur du monde.

Flocon a dit…

Comme quoi il est parfois possible de tout comprendre d'une situation en quelques mots.

Pas la peine de lire tout ce qui a pu s'écrire sur le colonialisme sioniste depuis 1947, avec cette petite fable tout est dit.

J'ai lu la transcription du débat Hitchens-Blair, j'en ferai un petit billet d'ici peu (ce soir?)

Anijo a dit…

Incroyable..

Regarde ce blog Israelien avec un lien vers cette pub:

Visiting Israel? Learn to shoot with top Israeli anti-terror experts.

Flocon a dit…

Peace isn't around the corner I tell you.

See Ned's comment above...

Your links go along the second picture in the post...

But as far I remember we don't read the same book as pertains Israel, do we?

Ned Ludd a dit…

For me, the exceptional treatment of Israel is illogical. At the beginning, Zionism was simply another European colonization of the land of other people who were considered inferior. The early Zionists talked about bringing civilization and progress to the people of the region of Palestine--which by the way belies the slogan, "a land without people for a people without land." Now it is a European colony that has become a monster.

At the time of the WWI peace conference where a delegation from Palestine demanded independence, Jews, mostly native, were about 10 percent of the population. Why of all the regions in the ex-Ottoman Empire, Palestine was the only one that was denied independence and put under control of the British? The British promptly named a Jew, General Herbert Samuel(or Samuel Herbert, I never remember)as governer of the region?

But even at the beginning of the 1930's, Jews were only 16 per cent of the population and in 1948, still less than a third and occupied only 6 per cent of the land. However, the U.S. strong-armed the fledgling UN to divide the land and give them more than half, naturally including areas with a large majority of Palestinians.

President FDR even envisaged the expulsion of all Palestians in giving them "compensation". Why the U.S. shows such indulgence for Israel is also illogical, especially since President Eisenhower opposed the French, British, and Israelian invasion of Egypt and forced their withdrawal.

As professor Norman Finkelstein has written, almost nobody, including Jews, in the U.S. paid much attention to Israel until after the 1967 war. Since then the U.S. has given 10's of billions of dollars to Israel in military and economique aid. But Israel has nothing to do with America. There are probably more Americans of Palestinian descent than of Israelian descent. One of many links I could give:

http://www.palestineremembered.com/

Ned Ludd a dit…

In university and after, groups I was involved with were more concerned first with the Vietnam War and then in the 70's with American support of dictators and death squads in Central America from El Salvador to Nicaragua. Still, we argued and demonstrated for the Palestinians, and many Jews participated. All my Jewish friends, and there were/are many, supported Palestine. The majority of American Jews don't feel attached to Israel as you can confirm by consulting the site of the Jewish National Congress which regularly does polls on the question. Only extreme fundamentalists xians and the government and congress support Israel. A large majority of Americans don't care, but every year Democrats as well as Republicans go to make speeches at the AIPAC conference.

I don't know why the "security" of Israel should be more important than the security of any other foreign nation.

http://www.ajc.org/site/apps/nl/content3.asp?c=ijITI2PHKoG&b=841097&ct=1052347

I stop now so I can watch the lovely Julie Andrieu in her program, "Fourchette et Sac à Dos".
Flocon, if you haven't seen this program and you go to it, she might affect your love life.

Flocon a dit…

"Now it is a European colony that has become a monster"

As you know, the creator of the monster is Theodor Hetzl who was Austrian.

Pour ce qui est de l'affaire du canal de Suez je n'ai jamais su quoi en penser. N'y avait-il que la défense des intérêts franco-anglais liés à la nationalisation du canal par Nasser? La crainte de l'emprise de l'Égypte, aidée par l'URSS, sur la région? La défense d'Israël par les franco-britanniques?

In his memoirs Eisenhauer wrote that it was the worst of the decisions he took re his foreign politics.

Je ne sais pas si de Gaulle s'est jamais exprimé sur la question.

Il me semble qu'Eisenhauer a bien fait de menacer les Brits de leur casser les reins s'ils persistaient.

Vraiment je ne sais pas.

"nobody, including Jews, in the U.S. paid much attention to Israel until after the 1967 war."

You certainly know about the MS St. Louis.

"Israel has nothing to do with America."

Tout à fait d'accord. I wrote a post why, imho, the US has identified itself with the fate of the Jewish people.

"I don't know why the "security" of Israel should be more important than the security of any other foreign nation."

Absolument 100% d'accord. Pourquoi les États-Unis devraient-ils "naturellement" prendre fait et cause systématiquement pour Israël ce qui ne leur vaut que des em. et la détestation du monde entier?

A croire que les Juifs font partager aux Américains le sort qui est le leur depuis 3.000 ans: se faire rejeter par tout le monde.

Israël has turned into the bloodsucker of America who has absolutely nothing to gain with her stand re Israël. On the contrary, the U.S has been kept ostage of the Israelis.

Flocon a dit…

"I don't know why the "security" of Israel should be more important than the security of any other foreign nation."

En fait si bien sûr on le sait. Cela s'appelle entrisme des media et des instances politiques américaines par les sionistes.


Je ne connaissais pas le nom de Julie Andrieu (for a while I thought you were referring to Julie Andrews) mais son visage m'est familier.

Je n'ai plus la télé, encore que je la regarde par ailleurs à l'occasion mais j'ai constaté qu'il y avait une pléthore d'émissions consacrées à la cuisine, au goût, à l'art culinaire etc.

Bon, très bien, les choses de la bouche ne sont absolument pas mon truc (déficience au niveau de l'oralité probablement...) mais pour une fois que la télé encourage et valorise une tradition nationale ne nous plaignons pas.

Il y a eu sur ARTE une émission de ce genre avec une Autrichienne (Sarah Wiener 45 ans ?) qui jouait de la séduction et qui m'irritait profondément justement pour ça.

Playing demure but not so demure. Or here again.

I think the same holds truh with Julie Andrieu. As to affect the love life of an old blasé one...

Ned Ludd a dit…

Une photo de Julie Andrieu.

http://thumbs.cash-program.com/6/1786/big.jpg

Il y a plein d'autres.

Flocon a dit…

I saw that picture yesterday when you suggested she could have an impact on my love life...


Now, Ned, where are you driving me at?

Unless you mean this? or that?

Think of it, these pictures on that post???

Is Julie Andrieu a Zionist???

Flocon a dit…

Ned,

"nobody, including Jews, in the U.S. paid much attention to Israel until after the 1967 war."

and

"I don't know why the "security" of Israel should be more important than the security of any other foreign nation."

In this morning edition of the NYT, Henry Kissinger said about the same thing back in 1973.

I haven't read the comments so far.