dimanche 12 décembre 2010

Orient Occident

 

Il y a quelque 5 ans trois journalistes japonais qui avaient été retenus otages en Irak s'étaient fait huer à leur retour au Japon parce qu'ils avaient rompu un des codes fondamentaux de la civilisation asiatique. A savoir attirer l'attention sur leurs personnes au détriment du groupe auquel ils appartiennent et auquel ils font perdre la face.

C'est ainsi, la culture orientale privilégie le groupe, la communauté et l'État par rapport à l'individu qui est sensé être respectueux et soumis à un ensemble qui le dépasse.

C'est leur culture, on doit la respecter, il n'y a plus de bandage de pieds des petites filles ni de répugnantes pratiques (comme l'infibulation des gamines en certains pays africains).

Le prix Nobel de la paix est une distinction qui est devenu hautement politique depuis une trentaine d'années et qui sert à l'Occident pour distribuer ses appréciations de ce qui est en ligne avec nos valeurs politiques et morales.

Cette année c'est à un dissident chinois que le prix a été accordé non pas tant pour ce qu'il aurait fait pour la paix mais en tant que symbole de la liberté d'expression qui n'est pas reconnue en Chine comme elle l'est en Occident.  

Il se trouve que cette liberté d'expression est d'origine occidentale, plus précisément européenne et datant du siècle des Lumières. Elle met les droits de la personne au centre de la société ce qui d'évidence est une position radicalement différente et même opposée au mode de pensée chinois, fondé sur les enseignements confucéens.

Comment s'étonner que les Chinois se sentent insultés par ce qui ne peut leur apparaître que comme une injure et une leçon de savoir vivre qui leur est donnée par les Occidentaux, à la tête desquels les E.U? 

Imaginons que l'équivalent du Nobel soit chinois, russe voir iranien, comment apprécierait-on aux États-Unis qu'un prix de la paix mondiale soit décerné à Angela Davis, Julian Assange ou Mumia Abu Jamal, voire à tous les innocents exécutés en Amérique depuis 1900? Tous incarnations même des contradictions et de l'hypocrisie de l'Amérique par rapport à cette fameuse valeur de liberté d'expression inscrite dans la Constitution mais respectée selon les besoins et circonstances du moment.

La Chine n'a pas notre culture ni notre histoire, ce n'est pas une dictature militaire, ni une tyrannie despotique, elle se rapproche cependant à son rythme des valeurs politiques dont l'Occident se prétend être le détenteur ultime. Ce n'est certainement pas en  accordant ce prix Nobel à Liu Xiaobo que cela facilitera les choses ni ne permettra de remettre le dit Liu Xiaobo en liberté.

En plus de contester les valeurs fondatrices de la civilisation chinoise les Occidentaux lui font perdre la face ou du moins les Chinois le perçoivent-ils ainsi, bien joué!

Et si l'Occident cessait de faire la leçon à la Chine, bientôt première puissance mondiale?

Ils sont bien patients les Chinois décidément!


12 commentaires:

Ned a dit…

Flocon, je crois que tu te trompe sur ce conflit de cultures. Après la décheance du empire, Sun Yat Sen tried to organize la Chine sur une base democratique, mais il a perdu contre Chang Kai Chek qui a installé une dictature militaire.

Cela a mené à la long guerre entre ces forces et les forces communistes de Mao.

Du début jusqu'aux la fin des années cinquantes, Mao a fait des changements plutôt bien. Après, bien sûr cela a été une catastrophe.

Dans les années vingts, plusieurs intellectuals chinois était formés en occident et, avec une histoire un peu differente, la Chine serait bien differente aujourd'hui.

Je ne crois pas que se soit une difference ni de culture ni de tradition qui est en cause, et je crois que le gouvernment de la Chine est simplement cynique et utilise n'importe quel pretexte à fin de demontrer son importance.

Flocon a dit…

"Je ne crois pas que se soit une différence ni de culture ni de tradition qui est en cause"

C'est là que nos opinions divergent, je crois que la différence de culture n'est pas négligeable.


"je crois que le gouvernment de la Chine est simplement cynique"

Comme tous les gouvernements peuvent l'être selon les besoins. Nothing specifically Chinese here methinks.

Le rappel historique de la Chine du XXè est bienvenu mais ne contredit pas ce que je propose il me semble.

"avec une histoire un peu differente, la Chine serait bien differente aujourd'hui."

IF China weren't China, things would be a little different by now. Simply there's no IF in History. Think determinism...

Il y a un article de Friedmann dans le New-York Times où je lis les commentaires de lecteurs.

Celui-ci en particulier:

I don't know how the U.S. government would react if next year the Nobel committee awarded the Peace Prize to one of the whistleblowers the Justice Department is planning to prosecute.

Au moins je ne suis pas seul...

Ned Ludd a dit…

Flocon, first of all I no longer read Friedman. He reminds me of Bill Maher's remarks, "You can't call yourself a think-tank if all your ideas are stupid." Concerning advocacy of an attack on Iran, "Sit this one out, Nostradamus." It applies to opinionators like Friedman who may even work for these "think-tanks".

The biggest mistake the West made with China was to allow it into the WTO for no good reason. Euh, excuse me, that the was the second biggest mistake. The biggest mistake was creating the WTO in the first place.

Anijo a dit…

Ned,

Christopher Hitchens is also an advocate of an/the attack on Iran. Is he a part of said 'think tank' ?

Mistakes are made because opinions vary so much amongst educated people of different stripes.

Yes, here I go again bringing up CH.

Anijo a dit…

/ The Price of not Disarming Iran, by Christoper Hitchens.



The whole emphasis on Israel’s salience in this matter, and of the related idea of subcontracting a strike to the Israeli Defense Forces, is an evasion, somewhat ethnically tinged, of what is an international responsibility. If the Iranian dictatorship succeeds in “breaking out” and becoming a nuclear power, the following things will have happened:
• International law and the stewardship of the United Nations will have been irretrievably ruined. The mullahs will have broken every solemn undertaking that they ever gave: to the International Atomic Energy Agency; to the European Union, which has been their main negotiating interlocutor up until now; and to the United Nations. (Tehran specifically rejects the right of the UN Security Council to have any say in this question.) Those who usually fetishize the role of the United Nations and of the international nuclear inspectors have a special responsibility to notice this appalling outcome.

Anijo a dit…

Mistakes are made because opinions vary so much amongst educated people of different stripes.

That didn't make much sense. Allow me to clarify.

Scenario:

Two points of view which differ one from the other..

Both points of view have many intelligent advocates.

If the intelligent advocates from both points of view speak to one another in an intelligent way and having in mind to find the most hospital meeting of minds, then this will lead to the best result between the two parties that can be expected.

Anijo a dit…

the most hospital

oof! forgive me

the most hospitable

Okay, I'm done. I'll shut up! ☺

Flocon a dit…

Anijo,

Hitchens is the kind of person intelligent enough to sustain two contradictory points of view depending on his mood.

He could be as convincing at defending an argument under the title The Price of not Disarming Iran .

He chose the first option but there also would have a price of "disarming" Iran.

Ned Ludd a dit…

Anijo, in other words, the Rabbis of Israel can have nuclear weapons(more than France or the UK), but the Imams of Iran can't.

Already, I think that Pakistan is more dangerous than Iran would be with nukes.

I didn't mention Hitchens, but I think his support of the Iraq War was contradictory as he opposed Islam. With dictator Saddam, Iraq was one of the very few secular states in the Mid-East.

Iran has probably the most educated population in the Islamic world. These people are oppressed, but attacking Iran would only make their situation worse and make it harder for them to change the regime of the obscurantists.

Ned Ludd a dit…

BTW, I would vote for Angela Davis. I may have told you that I had her as a teaching assistant to Marcuse during my university days.

Flocon a dit…

I realize I made a stupid, incomprensible mistake.

I meant Hitchens could have written a piece with the title The price of disarming Iran.

Anijo a dit…

Flocon,

I, of course, understood what you meant to say.

And not that I agree with Hitchens.

I was just pointing out that people's opinions are not necessarily a result of them belonging to some "think tank".