mercredi 19 décembre 2007

Génie.



(Attention, ce billet nécessite une petite connaissance du solfège pour bien en saisir le sel…)

A 18 ans j’avais entrepris d’apprendre le solfège. Armé du Danhaüser je suis parvenu à assimiler ce qu’il fallait pour lire des partitions mais un point me restait mystérieux: comment distinguer la tonalité, majeure ou mineure, d’une pièce?

Je posais la question à une femme qui avait appris le piano bien longtemps auparavant. Dubitatif, je l’écoutais me dire qu’il fallait regarder sur quelle ligne de la portée le petit «retour» de la clef de sol remontait.

J’avais tout de même le vieux doute mais l’autorité de l’adulte joint à sa supposée « science » étaient des facteurs assez convaincants a priori. Pas assez cependant pour emporter ma conviction. 

Mais de conviction je m’en suis fait une autre : il y a vraiment du génie dans la connerie parfois!

7 commentaires:

ThanKwee-Anajo a dit…

haha!

Bon, c'est pas nécessaire de comprendre exactement c'est quoi la différence entre mineure and majeure pour jouer un instrument musicale. On n'a que suivre les notes, c'est tout. ;)

J'ai joué de la flûte pour trois ans à l'école sans en savoir. Ce n'étais que quand j'avais pris une classe de "Music Theory and Harmony" à l'université que j'ai appris ça.

Mais, je ne comprends pas du tout de ce que vous racontez vis-à-vis ce qu'avait dit cette femme. Peut-être c'est à cause de la langue, il y a qqchose que j'avais mal compris.

Flocon a dit…

Hi Jo Ann

Aged 18 I was learning to play the piano by myself and I wanted to know how I could tell whether a given piece was in major or minor (from the music sheet).
So I asked this woman who could play the piano if she could help me.
Since she didn't know, she invented an incredibly stupid story: According to the situation of the little "hook" (the ending part of the sign) of the G key on the lines of the music paper I could know. Over the third line it was major, under the third line it was minor.
Total BS of course but I was young and I was prone to trust a grown-up (although in this case I didn't...)

Hence my conclusion: Sometimes there is real genius amidst the worst moromic piece of crap you can hear or read...

This took place over 35 years ago and it's still vivid in my memory.
I regularly remember this insignificant episode which indicates it probably wasn't so insignificant. There's something fascinating in here...

ThanKwee-Anajo a dit…

Bien, alors, j'avais bien compris. Ce qu'elle avait dit était aussi "bs" que j'ai cru que j'ai mal compris...

Sometimes there is real genius amidst the worst moromic piece of crap you can hear or read

Quel génie? Le génie de dire n'importe quoi quand on ne sait pas quoi dire? ;)

Flocon a dit…

Genius here wasn't exactly positive. It's rather the ability to create something totally unexpected out of a very futile opportunity. ;-)

ThanKwee-Anajo a dit…

Ah, j'ai voulu vous demander si la photo est de la Stravinsky Fountain à Paris... mais je vois aussi qqchose qui peux être le centre Pompidou (Beaubourg) ...

Flocon a dit…

Yes Jo Ann, the picture is that of the Stravinsky fontain at the bottom of the George Pompidou center and the bright coloured shape in the background is a sculpture by Nikki de St Phalle...

Peut-être l'avez-vous vu lors de votre visite?

ThanKwee-Anajo a dit…

Flocon,

J'avais fais visite au Centre Pompidou lors de mon denier visite (mais je n'avais pas allé au Stravinsky Fountain cette fois.) Mais j'ai vu le Stravinsky Fountain il y a dix ans, mais je ne me souviens pas d'avoir vu le Treble Clef...

C'est à dire que Paris est aussi grande à mes yeux, que quand je suis la, je me sens un peu perdu...