vendredi 8 avril 2011

Nécessité fait loi (morale)

 
A peu près tous les pays du monde je crois luttent contre la drogue, sa culture, son usage et son commerce. Il y a unanimité pour condamner ce poison qui détruit des vies par dizaines de milliers chaque année de par le monde.  

Et pourtant... Il y a 170 ans la Grande Bretagne déclarait la guerre à la Chine dans le cadre de leurs relations commerciales pour lui imposer le commerce de l'opium, interdit en Chine mais qui représentait une source de revenus que les Britanniques estimaient indispensables pour compenser les achats de thé chinois.

Nous vivons heureusement, croit-on généralement, à une époque qui s'est libérée de ses pratiques les plus haïssables comme le commerce de la drogue par les États, l'esclavagisme (il n'y a que 150 ans aux États-Unis), le racisme, le colonialisme, la torture etc. toutes pratiques qui étaient considérées tout à fait dans l'ordre des choses il y a si peu de temps encore.

Les détestables valeurs morales d'antan sont désormais révolues, ce qui se passait il y a un demi siècle nous semble insupportable,  le sexisme, la condamnation de l'homosexualité ou des avortements, la peine de mort en Europe par exemple...

Peut-être dans quelques dizaines d'années les maltraitances aux animaux paraîtront-elles aux futures générations comme autant de preuves de la barbarie des hommes qui les auront précédés parce que les animaux seront considérés comme des frères aux morphologies différentes, who knows? 

Peut-être et peut-être pas. Tout ce que nous jugeons ou ridicule ou haïssable à présent était parfaitement en accord avec les consciences des siècles derniers comme nos valeurs progressistes contemporaines nous paraissent des avancées par rapport à celles de nos ancêtres. Qui peut regretter l'esclavagisme, la torture, le colonialisme etc.?

Nous sommes collectivement aussi assurés de la validité morale de nos valeurs que nos ancêtres l'étaient des leurs. Mais avons-nous une quelconque raison de croire que d'ici 150 ans et plus nos valeurs contemporaines seront encore perçues comme des références indépassables et qu'en ce début du XXIè siècle nous avions définitivement déterminé le Bien du Mal?

In fine la question est de savoir s'il existe même une seule valeur qui soit indépendante des cultures et des civilisations par delà toutes les époques. Et même si elle existe, cette valeur relève-t-elle d'une quelconque moralité?

Nous en revenons toujours au commandement Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse formulé dès Confucius et qui n'est pas propre aux religions. En d'autres termes : Ne me tue pas et je ne te tuerai pas...

Il s'agit là d'une convention qui n'a d'autre origine que la nécessité où est placée la race humaine de survivre et donc l'incitation aux hommes de ne pas s'entretuer. Nulle morale transcendante là mais bien une obligation pratique tout ce qu'il y a de matériel.

Ce n'était pas pire auparavant que ce ne sera meilleur plus tard. Chaque génération croit vivre l'acmé de la civilisation et tend cependant vers le futur, illusion infantile qui permet de masquer la réalité hic et nunc : homo homini lupus, quelle que soit l'époque, Plaute le disait déjà il y a 2.500 ans. Comme quoi...


18 commentaires:

Flocon a dit…

SemperFidelis,

Snce you recently raised the issue of the Gladstone report, you may be interested in this article by Roger Cohen (who is Jew as everyone knows) in this morning edition of the N.Y T.

It may not be along the line you seemed to imply the other day.

Anijo a dit…

Flocon,
Well this ties right in with that video I linked to re the U.N.

Anyway, I blog regularly with a guy who lives on the West Bank and I shared this article with him as he brought up the Goldstone report recently. I'll be curious to read his response as well as SemperFi's.

Anijo a dit…

Well, I already received a response from the West Banker.

He said the following:

cohen is a dickhead, and the idf is an organazation like any other.

as an army, i "believe" it's better than other armies in many ways, but this is like saying i "believe" that one mafia family, or one corporation, is better than the others. i don't like armies. even less do i like the need for them. and even less than this do i like the proliferation of unneeded armies in the world.

if there's such a thing as an "ideal army", in my view, it's a citizen army of draftees called up only in dire need who return to their citizen pursuits when said need has been addressed. not professional armies of people who actually make their livings as paid warriors for whatever cause their employers/governments choose. insofar as the idf contains some elements of this (after 60+ years of a "state of emergency") i'm against it. but it cannot be compared to the professional armies of america and europe.

compared to these things, my dislike for dickhead journalists is not a big part of what keeps me up at night.

Anijo a dit…

By the way, we had been discussing the notion of the meaning of bad element in an organization being an indictment of the overall organization itself. His main point is that the idf does not have a policy of targeting civilians.

Flocon a dit…

"the idf is an organazation like any other.

Hmmm... What is the idf? (Israeli defence something?)

Roger Cohen isn't exactly a Francophile (which doesn't matter) and has a certain proclivity to castigate Europe and the Europeans in general. He's not particularly known for lambasting Israel though.

Your correspondant calls him twice a dickhead, that's his opinion but which name does he call him when Cohen takes side with Israel like is always the case afaik?

Cohen's points aren't refuted or even discussed, they're simply ignored to the benefit of your correspondant's personal views about armies.

He sounds like a pacifist but eludes the real issue, that is Gladstone report.

I'm not convinced ;-)

As for the details I simply don't know and defer to SemperFidelis...

Flocon a dit…

Un billet un peu long je le confesse mais le prochain sera très court. I promise!

Anijo a dit…

IDF = Israel Defense Forces

Well, Roger Cohen wrote this article of which I'm certain that West Banker would not agree with. Also Roger Cohen wrote a lot of articles re the unrest in Egypt that this guy would also vehemently disagree with. This one for example.

I brought up the real issues from the Gladstone report and I'll see how he responds. He's a pacifist leftist, but very pro Israel, of course, living on the West Bank and all.

Anijo a dit…

After the response that I copy/pasted for you, he followed up by linking to this article.

I've challenged him on some of the points made in the article, but he has not yet responded.

As for this blog post of yours, it is not too long. You make a good point that many things which we consider to be reprehensible today were considered a-okay in the past, leaving us to wonder if some of the things that we now do, such as how we treat animals, may be considered reprehensible in the future.

Flocon a dit…

As a matter of fact, I'm not particularly interested in the Gladstone report issue.

It's just that SemperFidelis brought up the subject some days ago and I answered him.

Now I read the article by Cohen this morning and I thought it may be food for thought for SemperFi.

-----------

"As for this blog post of yours, it is not too long."

Merci mais, doch, il était trop long, je l'ai un peu abrégé et modifié la conclusion.

Je dois encore le raccourcir, l'amménager.

En 5 lignes tu as bien résumé le billet... Comme quoi il est toujours possible de faire plus court ;-)

ZapPow a dit…

"Nous vivons heureusement à une époque qui s'est libérée de ses pratiques les plus haïssables comme le commerce par les États de la drogue, l'esclavagisme (il n'y a que 150 ans aux États-Unis), le racisme, le colonialisme, la torture etc. toutes pratiques qui étaient considérées tout à fait dans l'ordre des choses il y a si peu de temps encore.
Les valeurs morales d'antan qui nous paraissent détestables sont désormais révolues, ce qui se passait il y a un demi siècle nous semble insupportable, le sexisme, la condamnation de l'homosexualité ou des avortements, la peine de mort en Europe par exemple...
"

Je te trouve très optimiste.

Flocon a dit…

"Je te trouve très optimiste."

Ça ne peut pas être moi alors...

En écrivant le paragraphe je me demandais comment faire savoir que le ton était ironique.

Marquer le "heureusement" de parenthèses?

Faire un renvoi en bas de page pour indiquer qu'il s'agissait d'ironie?

Finalement je ne me suis pas pris la tête plus longtemps... et voilà.

En fait j'adoptais le ton de l'optimiste béat justement, qui est persuadé être né à une époque ayant surmonté les horreurs du passé et que le plus dur est derrière nous.

L'optimiste qui croit à une nécessaire et inévitable avancée morale de l'humanité, ce qui n'est nullement le cas à mon avis.

Si tu as lu la première version, j'opposais la vision optimiste et progressive de l'Histoire de Hegel à la vision radicalement contraire de Schopenhauer pour qui l'Histoire n'est qu'une l'interminable répétition du même (Aedem sed aliter).

Le billet sortait des limites raisonnables de longueur et j'ai supprimé ce passage.

Mais il n'y a pas à s'y tromper, la conclusion remet les choses en place si je puis dire...

la réalité hic et nunc : homo homini lupus, quelle que soit l'époque.

Par ailleurs la condamnation des pratiques d'il y a x années n'est pas universelle ce qui relativise bien l'apparente certitude que les valeurs actuelles seraient "supérieures" à celles d'autrefois.

Il n'empêche, encore un billet mal fichu puisqu'il paraît ambigu et que je n'ai pas eu le courage de reformuler les passages que tu as relevés.

Du coup j'ai fait qq modifs qui permettent peut-être de redresser la barre...

Merci de ton intervention.

ZapPow a dit…

Voilà qui me rassure. Je t'ai cru en plein délire. Sinon, je t'aurais fait une suggestion :
Nous vivons heureusement, paraît-il, à une époque…
Nous vivons heureusement, à ce que j'ai entendu dire, à une époque…

ZapPow a dit…

Et oui, c'est vrai, la conclusion remet les choses en place, et j'aurais dû y faire plus attention.

Flocon a dit…

Après ta remarque j'avais corrigé ainsi :

Nous vivons heureusement, croit-on généralement, à une époque...

et fait quelques retouches. Il faut encore reprendre le texte car l'ambiguité substite cependant mais vient un moment où on reste là, advienne que pourra.

Mutatis mutandi et toutes choses égales par ailleurs, c'est le thème d'un article de Freud sur Analyse finie et analyse infinie.

Anijo a dit…

Flocon,

A poem that you might appreciate.

Auguries of Innocence

To see a world in a grain of sand,
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand,
And eternity in an hour.

A robin redbreast in a cage
Puts all heaven in a rage.

A dove-house fill'd with doves and pigeons
Shudders hell thro' all its regions.
A dog starv'd at his master's gate
Predicts the ruin of the state.

A horse misused upon the road
Calls to heaven for human blood.
Each outcry of the hunted hare
A fibre from the brain does tear.

A skylark wounded in the wing,
A cherubim does cease to sing.
The game-cock clipt and arm'd for fight
Does the rising sun affright.

Every wolf's and lion's howl
Raises from hell a human soul.

Flocon a dit…

Anijo,

Yes I do appreciate the poem by Blake and it gives me an opportunity to ask my friend what it has to say about it...

You're quite knowledgeable when it comes to classic English poetry Anijo... I'm totaly clueless in that realm... :-(

Christine a dit…

Eadem, sed aliter (coquille sur cette citation latine,Flocon). C'est le nominatif pluriel neutre qui vient de idem, ejusdem, adjectif-pronom démonstratif.

Je prépare une note sur un texte latin... J'y prends beaucoup de plaisir.

Flocon a dit…

Merci de la remarque Christine. Comme vous savez, faire une rectification sur un commentaire le fait rétrograder en dernière position où il n'est donc plus pertinent. Tant pis...

J'ai fait un an de latin par correspondance (CNTE) à 13 ans dont il m'est resté Puer pulcher. On ne va pas loin avec ça...

Le coup de grâce de mon étude du latin a été porté par un prof qui m'aurait volontiers envoyé exprimer mon talent sur une tourneuse-fraiseuse des usines Renault...