vendredi 16 septembre 2011

A whiter shade of pale


65/35 c'est le score avec lequel Sarkozy sera réélu dans huit mois, à moins qu'une foudroyante attaque de choléra ne prive la France de son conducator.

Il y avait il y a deux jours une première prestation télévisée (que je n'ai donc pas regardée et que je n'aurais pas regardée de toutes façons) des candidats potentiels du PS mais, suivant tout de même un minimum ce qui se passe en politique intérieure (il y a pourtant tellement de choses plus enrichissantes à faire) je vois bien qu'aucun n'a la taille pour le job.

Programme : zéro, ils font leur boulot de fonctionnaires de la politique, il faut jouer le jeu de la compétition, de l'échange d'"idées" ou de déclarations/promesses et, à moins qu'ils aient tous perdu le sens du réel, il n'est pas possible qu'un seul soit raisonnablement convaincu qu'il a le niveau. 

Aubry avait essayé sa société du "care" il y a quelques mois, ça a fait pshiiitt évidement (sans compter ceux comme moi qui n'ont pas apprécié l'anglicisme, Hollande n'a jamais su prendre une décision de sa vie si ce n'est de se raser tous les matins, je ne sais même pas mettre un nom sur le deuxième bonhomme qu'on voit à gauche, c'est dire... Montebourg pour qui j'avais un préjugé favorable il y a une dizaine, quinzaine d'années (il a fait le ménage dans les tribunaux de commerce je crois me souvenir) me paraît devenu être l'opportuniste habituel de la scène politique, seul Valls est synchro avec les thèmes contemporains et il a peut-être l'étoffe mais il lui manque encore une dizaine d'années.

Royal s'est fait tellement dézinguée depuis 5 ans par les éléphants et par la droite, probablement parce qu'elle était la plus dangereuse, qu'elle n'a plus de légitimité d'autant que son imprévisibilité ne la sert pas.

La droite de son côté fait à peine mine de s'inquiéter pour la présidentielle, sûre qu'elle est de remporter la mise. L'entreprise sondagière, après avoir persuadé que DSK était le futur président, s'est mise à présenter Hollande comme le rival le plus dangereux de Sarko. Ne riez pas, cet ectoplasme doit le croire.

Il y a une telle détestation de Sarko (mais à la longue on s'habitue) que Hollande pourrait malgré tout être élu s'il n'y avait Marine Le Pen qui joue le rôle de l'allié objectif de Sarko.

Celui-ci sait bien que le discours sécuritaire qui lui a valu d'être élu il y a quatre ans ne peut plus resservir à présent, tellement il a n'a rien fait que des déclarations coup de menton de petit caïd. C'est un choix politique qu'il a mis en œuvre depuis les premiers mois de son mandat en prenant le contre-pied de ce qu'il prônait depuis toujours : Quasi rien n'a été fait en ce qui concerne le droit pénal, le statut des magistrats (intouchables), le nombre de policiers a diminué, ils sont quasi absents des banlieues chaudes mais omniprésents à Paris à tout le moins (ce n'est pas toute la France non plus mais c'est tout de même un indice) (ancien article sur le sujet il y a dix huit mois).

En ne jouant plus à fond la question de la sécurité et de l'immigration mais au contraire en l'entretenant par abstention, Sarko laisse cette thématique à  Marine Le Pen et organise ainsi sa campagne pour qu'elle soit au second tour, sachant bien que dans ce cas sa réélection sera assurée. Elle fera dans les 20% au premier tour l'an prochain et renverra Hollande en Corrèze si c'est ce Chamallow qui représente l'opposition. Au deuxième tour Sarko sera élu avec 65 % des voix (moins que Chirac malgré tout) parce que, même s'ils ne peuvent pas le voir en peinture, des millions d'électeurs de gauche préfèreront voter pour lui, intoxiqués qu'ils sont par leur propre délire FN = SS, Le Pen = Hitler et autres  con....s. 

Bonnet blanc et blanc bonnet comme il a été dit ici l'an dernier, le FN est le site miroir de l'UMP et réciproquement.

La gauche (ça n'est plus qu'une appellation) est inexistante et il n'y a aucune raison de croire que quoi que ce soit changerait radicalement si Aubry ou Hollande venaient à être élus, comme les choses avaient vraiment changé en 1981 (qui devient d'ailleurs une espèce de date aussi symbolique que 1936).

Sarko, que ça plaise ou non tient la boutique  parce que paradoxalement il a malgré tout la taille (oui, ça paraît étonnant mais c'est ainsi) que n'ont pas ceux d'en face.

Ce sont les Législatives de juin qui décideront vraiment qui détiendra le pouvoir mais puisqu'il s'est bien trouvée une bonne majorité pour soutenir Chirac après son 85% de mai, il est possible que Sarko ait les 51% qui lui assureront sa tranquillité pour les cinq ans à suivre.

Plus falots les uns que les autres, une traduction possible de Whiter Shade of Pale.            

20 commentaires:

Anijo a dit…

What a shame, Flocon, that you should present such an image as I now set my eyes upon to accompany such an incredibly beautiful song/lyrics by the masters of beauty and rhythm, Procol Harum.

Anijo a dit…

Okay, so the addition of the word 'an' is something for pedants to pounce upon... I would request that you ignore said unnecessary article. Merci.

Anonyme a dit…

>>A Whiter Shade of Pale
"b/w 'Lime Street Blues'":
http://tinyurl.com/6fwd36g

-Jan
Canada

Flocon a dit…

Anijo,

True that the pic ins't pretty, unfortunately it so much fits the title, just if you can ignore the song which is a great one indeed.

On the other hand it gives you the opportunity to listen to the song. I was 15 et au lycée...

It was 45 years ago,
Sgt Pepper told the band to play


Err... non this is another one.

Flocon a dit…

Bonjour Jan,

Last night when I was about to go to sleep I had the curiosity to have a look on Wiki on the Whiter Shade of Pale article just to see Lime Street Blue was the B side of the record but I really was too tired to go and listen to it.

And here you bring it on the blog.

Ain't that paranormal? Unless it's sheer telepathy.

A Whiter Shade of Pale : over 7,5 millions views on YouTube.

Lime Street Blue : a paltry 2.008 :-(

ZapPow a dit…

Je ne vois pas en quoi ne pas avoir la taille pour le job serait un handicap : Sarkozy a bien été élu, et pourrait ter réélu, alors qu'il ne l'a manifestement pas, la taille (sans faire de jeux de mots).

Flocon a dit…

On est bien d'accord que Sarko n'a pas la taille, l'envergure, la carrure, le calibre d'un chef d'État mais dans un monde d'aveugles le borgne est roi.

C'est un peu subjectif cette question de taille d'ailleurs...

Ce n'est effectivement pas un handicap de ne pas avoir le charisme nécessaire à la fonction et c'est bien pour ça qu'il a été élu et le sera de nouveau.

Mais ce n'est pas un désavantage non plus d'avoir une certaine tenue pour représenter se concitoyens.

Ce qui tient de taille à Sarko ce sont les attributs de la fonction, à la fin même un simplet porterait un peu du prestige de la charge sur sa personne.

Merkel non plus ne me semble pas être au niveau et pourtant elle est en place. Et je me demande souvent comment une chimiste de formation peut se trouver à la tête de la quatrième économie mondiale et du premier pays européen en termes de population. Quant à Berlusconi...

Anonyme a dit…

Je n 'ai pas regardé non plus. Valls est trop bien justement. Les Français veulent un président qui ait " de la poigne" . C'est dans ce spectre qu'ils le choisiront. Attendons que le trublion de Villepin arrive sur le ring pour se faire une idée : il sera redoutable.

Anijo a dit…

Salut Flocon,

Évidemment, ton idée de 'whiter shade of pale' est complétement différent de la mienne.

Anijo a dit…

When I mentioned attempting to understand comedy in another language the other day, this is precisely what I was referring to. Sure there are standard 'jokes', but the best comedians don't just spew out 'jokes'. They discuss life and culture in an interesting way. Likewise, music from another culture does not translate in such a manner that one might understand the depth of the meaning.

Flocon a dit…

Bonjour anonyme soutien de Valls ;-) (Circonscription d'Évry?)

Je ne sais pas si ''Les français'' (tous?) veulent un homme à poigne mais si c'est le cas, c'est plié pour Hollande...

Flocon a dit…

Anijo,

The joke here (if there's any) is totally contextualised therefore 100% incomprensible to strangers.

But yet, I think you can see why the use of this specific sentence is appropriate here (well, I tried to make it so).

I often see the Fench expression "C'est la vie" used in American medias and everyone understands.

Since you can't know the people I'm talking about and the global context, it's no mystery that the use of the title seems out of touch with the ideas that come to your mind about it.

Most New Mexicans I suppose would be surprised to hear or read the title of this song about some controversy between this man and that one.


"Une nuance de paleur encore plus blanche" would be a possible French translation of the song but it sounds much, much more beautiful in English though.

Flocon a dit…

Wrong attempt at translation... il n'y a pas de raison d'ajouter "encore" (plus blanche).

"Une pâle nuance plus blanche" mais ce n'est pas terrible non plus...

Christine a dit…

Je partage votre opinion, Flocon. In extenso. Je ne peux m'empêcher de penser que le rôle de la mémoire en Histoire est vain. Les leçons que nous pouvons tirer du passé , tout cela c'est du bla-bla! Où est l'Ecole qui faisait des enfants de futurs citoyens, lucides et libres? Il y a des jours où je ne suis pas fière...

Flocon a dit…

"In extenso" Christine? Bon ben je me sens moins seul alors... :-))

Ce billet en français vous attendait.

"Les leçons que nous pouvons tirer du passé"

C'était une de mes interrogations d'ado ça, vers 1965, à propos des guerres (on n'était tout de même pas si loin de la Seconde) et puis il a bien fallu se résoudre qu'à l'évidence, mon vénéré maître avait raison : Eadem, sed aliter ...

Comme Sarko sera réélu et que je ne veux pas qu'il le soit avec un score délirant qui laisserait à penser que 85% des électeurs le plébiscitent, il est bien possible que je vote pour Le Pen au second tour. Puisque nous sommes dans un théâtre de l'absurde, autant jouer le jeu jusqu'au bout.

De toutes façons ce seront les Législatives qui décideront.

Les Hussards noirs de la République avaient du bon, mais peut-être pas leurs méthodes pédagogiques tout de même...

Anijo a dit…

Flocon,
What these two New Mexican Democrats have to do with Siffler la haut sur la colline... aucune idée !

Anijo a dit…

J'avais compris l'enigme 24 de Xtine, mais celui ci reste toujours une énigme.. Ouais, je sais que je fait des fautes de grammaire, mais j'espère que tu me comprendre, quand même. Alors, Flocon, tu vas me l'éxpliquer ?

Flocon a dit…

Im' afraid I've been too elusive here since I hardly understand myself what I wanted to say...

Les deux Démocrates n'ont aucune importance, l'idée est que deux personnes peuvent se disputer et à la fin une d'entre elles pourrait dire à l'autre: Bon, j'en ai assez, "va siffler sur la colline!" which would make sense in French although nobody resorts to that way of telling the other to go away and stop bothering me with your nonsenses.

Up to now I suppose you follow the idea.

Now, if two English speaking persons are in the same situation, one of them would usually end the conversation with something akin to: "OK, go to hell, I've had enough" which basically carries the same meaning as "Va siffler sur la colline!".

Bon, c'est trop compliqué, don't bother with the attempt at explaining something that shouln't have been written in the first place and don't lose your sleep over it... :-))

Ned Ludd a dit…

Sure, Holland has the personality of a sea snail and I don't forgive him for his part in promoting the awful European Constitution, so I suppose that I will have to vote for Aubry, even though it seems to be a choice between Tweedle-Dee and Tweedle-Dum. One thing I don't understand in politics is why Laurent Fabius, who led the battle against the Constitution, didn't profit from being on the side of the majority of the French.

I would vote Melenchon if he had a chance, but I"ll have to go with "anyone but Holland". Royal would be a choice except that she has adopted the stupid idea of the so-called "golden rule" meaning that the budget has to be balanced every year.

Another thing I don't understand about politics, in France and the U.S., is why the common perception is that the right is better at managing the economy than the left. In both countries the economies were much better and better managed when Jospin and Clinton were in power. It is the right that has created the enormous deficits, in large part by cuttin taxes, particularly for the rich.

Just one example. In France, the deficit of the "Sécurité Sociale" has tripled in the last three years. How did Sarkozy manage to do that? The most obvious answer to the ideology of the ridht is that it wants to put the government in such a corner financially, virtually ruined, that even if the left comes to power, it will find the situation so dire that it will be limited in its perogatives.

The right wants to force more privitizations as it did in selling the operation of the system of autoroutes which has allowed the privileged buyers raise prices and gain billions over just a couple of years, money which should go to the state.

Flocon a dit…

Ned,

"One thing I don't understand in politics is why Laurent Fabius, who led the battle against the Constitution, didn't profit from being on the side of the majority of the French."

Je vais t'expliquer Ned : J'en sais rien... mais je pense qu'il doit s'agir de querelles intestines au sein du PS qui est majoritairement pro Europe. Comme Fabius a pris une position opposée à la ligne officielle, j'imagine qu'il est en quelque sorte mis sur une liste noire et qu'il n'aurait pas le soutien du parti s'il voulait y aller.

Comme en plus il n'a obtenu que 18,6% aux primaires de 2006 derrière Royal et Strauss Kahn, je suppose qu'il est "grillé" pour les présidentielles.

Au fond les trois candidats d'il y a cinq ans étaient de bons candidats mais cette année... ô-Ô

---------

"Another thing I don't understand about politics, in France and the U.S., is why the common perception is that the right is better at managing the economy than the left."

C'éait expliqué ici il y a deux mois (you took part).

Puisque la droite est associée à l'argent et à la richesse, c'est même ce qui la distingue de la gauche plus "idéaliste", on s'imagine qu'elle est meilleure gestionnaire, qu'elle est plus compétente puisque ses représentants et leur mandants sont riches. Oui, ils sont meilleur gestionnaires de leurs richesses à eux qu'ils constituent sur la masse des citoyens qui s'appauvrisent et en redemandent puisqu'ils se font enfumer et qu'ils ne comprennent pas le mécanisme.

--------

"The most obvious answer to the ideology of the right is that it wants to put the government in such a corner financially, virtually ruined, that even if the left comes to power, it will find the situation so dire that it will be limited in its perogatives."

Oui et à chaque fois (comme il y a toujours du retard dans les conséquences des choix économiques adoptés par les gouvernements) la droite quand elle est dans l'opposition peut accuser les nouveaux venus de l'état de délabrement dans lequel elle a laissé les finances publiques.

D'une façon générale je crois que la droite n'en a rien à faire du bien commun, c'est d'ailleurs ce qui l'identifie, au contraire de la gauche.

Les types (et les femmes d'ailleurs) de droite sont comme les personnages de la pièce de Brecht Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny.

Sarko et Berlusconi en sont les caricatures européennes, toute leur vie a été consacré à la conquête du pouvoir, et une fois qu'ils y sont, ils se goinfrent sans fin des privilèges qu'ils s'accordent, comme des mouches bleues sur un fromage.

Sauf cas de haute trahison (et encore), les politiques - et particulièrment les plus responsables - ne sont jamais inquiétés des conséquences calamiteuses de leur choix (see Blair). Cela correspond à l'idéal de vie des types qui ont la mentalité de petit caïd de sarko.

C'est le clergé et la noblesse du XVIIIe, on prend tout ce qui est à prendre sans le moindre souci du bien commun, un concept qui leur est même étranger.

Ce n'était effectivment pas le cas de Jospin et de Clinton.