mercredi 21 septembre 2011

I want to be in America, life is easy in America...

Bon, cette fois-ci j'ai bel et bien regardé Strauss Kahn à la télé dimanche et il semble que je ne sois pas le seul à avoir trouvé courageuse son attitude de venir exposer sa version, qu'on n'avait encore jamais entendue puisque toute cette affaire a été menée à charge - c'est son boulot mais il pouvait le faire de façon différente- par le D.A de NY.

DSK s'est référé 11 fois je crois au rapport de C.Vance, le montrant autant de fois à l'écran. Alors je suis allé le lire ce rapport, accompagné de la traduction française et je me demande ce que fait encore N. Diallo aux E.U. Il faut le lire pour le croire. Rien, absolument rien n'est reproché à DSK, par contre c'est une totale démolition de la plaignante à laquelle se livre le bureau du procureur. Il n'y a pas une page où Cyrus Vance lui-même n'admette qu'il avait affaire à une menteuse pathologique..

"nous sommes confrontés à une situation dans laquelle il est apparu de plus en plus clairement que la crédibilité de la plaignante ne résistait même pas à l'évaluation la plus basique."
A propos de l'appel qu'elle avait donné à un de ses amants/maris emprisonné en Arizona :

This call was translated and certified as true and accurate by two Fulani-English translators. While differing in their precise word-for-word transcription of the call, both translations are materially similar in their discussions of making money with the assistance of a civil lawyer. On August 8, 2011, the complainant filed a civil suit against the defendant, seeking unspecified monetary damages.

Cette note 17 de bas de page devrait convaincre les derniers sceptiques that she was in it for the money. 

Une fois encore, une femme peut accuser de viol n'importe qui, elle sera crue a priori et plus encore si elle possède les fondamentaux de la comédie, ce qui est assez courant to say the least. Il est même écrit dans le rapport qu'à une question précise des enquêteurs elle s'est roulée par terre en feignant le désespoir. Come oooooooon...

Résultat des courses, on sait ce qu'a vécu DSK, je n'ai pas entendu parler d'excuses de la part du procureur (c'est partout pareil et depuis toujours) ni de réparations financières pour l'inimaginable préjudice qui lui a été causé.

Comme il est de rigueur - parce que telles sont les conséquences de la diffamation - on entend dire et on lit que DSK n'est pas innocent, c'est juste qu'il n'a pas été possible de prouver qu'il était coupable. 

On devrait enseigner aux enfants de 7 ans dans toutes les écoles du monde les deux adages latins :

"Affirmanti incumbit probatio" et "Quod gratis asscribur gratis negatur". Autrement dit, prouvez-moi qu'il n'y a pas de petits hommes verts sur la Lune et je vous croirai mais comme vous ne le pourrez pas, il y aura toujours un doute. Prouvez-moi que DSK (ou tant d'autres d'ailleurs) est innocent mais comme c'est impossible, il y aura toujours un doute. Prove me there's no God etc. Being a womanizer is one thing, being a rapist is another one.

Il est donc possible de mentir à plusieurs reprises à des enquêteurs judiciaires américains, de faire de faux témoignages sous serment devant un Grand Jury (which is a crime in the U.S!), d'accuser de crime quelqu'un qui certainement (il le reconnaît lui-même) n'a pas agi de la façon la plus intelligente qui soit, de frauder les services fiscaux et autres et life goes on in America... 

This woman is a delinquent et la justice new-yorkaise s'en lave les mains. Ah bon...


17 commentaires:

Ned Ludd a dit…

Même si cette femme est "a delinquent", cela ne veut pas dire qu'elle a menti de ce qui est passé dans l'hôtel. Et DSK n'a pas dit sa version et n'a qu'utilisé des phrases vagues. Il a toujours la plainte de Tristane Banon contre lui et elle a donné sa version de son rencontre avec DSK à la télé, et avec plus des détails que DSK sur son affaire en NY. Elle a même indiqué qu'il peut exister d'autres cas.

Ned Ludd a dit…

En plus, DSK était interviewé par une amie de sa femme. Le tout avait plus l'air d'une conversation autour d'un diner que d'enquete de la vérité.

peamak a dit…

Salut Flocon et tout le monde !

J'arrive ici de SF.com, quidé par Jo Ann !

---
Il me semble qu'un des gros problèmes avec les femmes violées c'est qu'elles ne sont pas crues a priori justement. Ou pour le moins, c'est la peur de ne pas tre crue qui les fait ne pas porter plainte.

Flocon a dit…

Ned,

"cela ne veut pas dire qu'elle a menti de ce qui est passé dans l'hôtel."

Non, ça ne veut pas dire ça effectivement et ça ne veut rien dire du tout comme j'ai expliqué il y a quelque semaines.

Ça ne veut pas dire non plus qu'elle n'a pas mangé une pizza la veille ou qu'elle n'est pas allée se promener dans la rue 15 jours auparavant ou qu'elle n'a pas voulu de son biberon un jour quand elle avait 3 mois.

Logiquement (mais la logique sérieuse s'entend) cette construction ''ça ne veut pas dire que'' n'a strictement aucune valeur. De toute chose on peut dire "ça ne veut pas dire".

Mon clavier est sale, ça ne veut pas dire qu'il est blanc ou noir.

Un gosse pleure dans le jardin municipal, ça ne veut pas dire qu'il n'aime pas sa petit sœur...

Le plus fort, c'est que l'expression familière "ça ne veut pas dire" dit précisément elle-même qu'elle ne signifie rien!

Cela dit je conviens volontiers que moi aussi je serais le premier à user, à tort, de ladite expression qui dit qu'elle ne veut rien dire.

C'est la proximité des acteurs, des situations, voire des mots qui nous entraîne dans cette impasse langagière.

----------

Nous construisons une apparence de déduction virtuelle qui ne tient sur rien d'autre que notre besoin "naturel" d'établir une chaîne causale.

(cf. De la quadruple racine du principe de raison suffisante) (one of my first articles on Wiki)

Tout néo-kantien sait bien qu'il est naturel à notre esprit de poser des questions auxquelles il est incapable de répondre.

Énoncer une proposition du type "Ça ne veut pas dire" c'est exactement comme poser une question du genre : "Combien d'ailes rouges et bleues a le neveu du frère du flying spaghetti monster ?".

La question est grammaticalement correcte, les mots sont disponibles dans à peu près toutes les langues, mais ça n'a aucune validité logique.

cf. Wittgenstein, Russel et même Platon (Le Sophiste).

Flocon a dit…

Je ne savais pas que Chazal est copine avec Sinclair.

"Le tout avait plus l'air d'une conversation autour d'un diner que d'enquete de la vérité."

La recherche de la "vérité" c'est pas le genre de TF1 et encore moins avec Chazal... (lol)

Par ailleurs c'est une affaire de droit commun qui a été traitée par la justice américaine donc il n'y a pas à y revenir sur l'aspect Qui? Que? Quoi? Où? Quand? Comment? etc. mais chacun peut spéculer évidemment.

But just read the final report issued by C. Vance and make yourself your opinion, c'est par là qu'il faut commencer je crois : le rapport officiel de quelqu'un qui ne voulait pas de bien à DSK.

This woman hasn't one once of credibility he writes. Alors effectivement elle peut raconter n'importe quoi, dans le tas il peut bien ("il peut") se trouver un élément qui, "peut-être", peut refléter un aspect de la vérité. Ou "peut-être pas"...

En attendant c'est lui qui s'est fait massacrer et apparemment elle s'en tire sans conséquences. Ah bon...

Flocon a dit…

Bienvenue Peamak,

Je ne me souviens plus si l'on s'était "croisés" chez SF?

Tu as raison, je suis été un peu trop affirmatif, la question de la crédibilité est essentielle dans ces affaires où il n'est pas aisé de démêler le vrai du faux.

Mais il y a aussi des gars qui passent des années en taule parce que des affabulatrices les y ont fait envoyer. A moins que ce ne soit quelques heures de garde à vue, ça fait toujours plaisir quand on est innocent et ça favorise la cause féministe.

Sans oublier le personnage de Temple Drake dans Sanctuary, le roman de Faulkner.

Ned Ludd a dit…

For some reason, the beginning of my first text didn't appear. My bad. So here it is.

Dépuis plusiers jours, la droite donne des leçons de morale au Parti Socialiste dans l'affaire DSK. Mais où est passé Georges Tron, l'ex-ministre "demissionné" du gouvernement de Sarkozy? Il est accusé par deux de ses anciennes employées d'agression sexuelle. Pourtant, il a disparu des écrans radars de tous les médias.

Also, you didn't have anything to say about Tristane Banon who has been in the media often recently giving her version.

Ned Ludd a dit…

"Being a womanizer is one thing, being a raper is another one." Of course you mean "rapist".

Given the time sequence we know about, less than 10 minutes passed in the hotel room. How did DSK convince the maid to have a sexual act with him? For me, that leaves only two possibilities: he paid her, therefore prostitution(nothing wrong with that), or he forced her(something very wrong with that). Has anyone asked DSK if he paid for sex?

Flocon a dit…

Ah oui, je suis bien d'accord en ce qui concerne le silence des medias vis-à-vis de Georges Tron mais l'histoire est tout de même bizarre.

But how can one still trust the media???

"Also, you didn't have anything to say about Tristane Banon..."

You didn't ask ;-)

Je crois en effet ce que raconte Banon et que Strauss Kahn a fait ce qu'elle rapporte (il aurait lui-même admis devant les enquêteurs qu'il aurait essayé de l'embrasser. Ça fait tout de même un peu pépère pervers...).

La difficulté (ou pas) c'est de déterminer la limite entre le pelotage vraiment excessif et la véritable tentative de viol quand l'organe reproducteur est sorti de son étui.

Par ailleurs je ne défends pas Strauss Kahn, j'essaye de ne pas extrapoler, comme font les médias précisément.

Flocon a dit…

Oui, Chazal lui a demandé si l'affaire avait eu lieu contre argent (not her wording of course but she asked the question) to which he replied: "No".

That's why the first title of the post was Love at first sight parce que ce n'est pas possible qu'elle soit tombée sous son charme within minutes. Il faut aussi prendre en considération la vraisemblance de cette histoire (et des autres similaires).

Je crois comme toi qu'il s'agit d'une affaire de prostitution, yet j'ai du mal à imaginer qu'il propose "Do you want to make 1,000$ on the spot?" not knowing her at all.

On the other hand she may have proposed to him thinking that after all the risks where quasi inexistant for her. Mais rien de son passé connu n'indique qu'il y ait un passé de prostitution, so...?

Et j'ai aussi du mal à imaginer qu'un homme de son âge et de sa corpulence puisse contraindre une femme de 28 ans de moins que lui et forte comme un boeuf.

Of course I don't know, I'm just speculating like everyone has been doing for the last 4 months mais j'essaye de retenir la possibilité la plus vraisemblable.

La thèse de la prostitution qui aurait mal tournée me semble la plus vraisemblable, sans plus.

Il doit y avoir une responsabilité partagée.

Anonyme a dit…

J ai du faire une erreur de manip hier, donc je réécris mon message.
Tout ceci me dérange pour deux raisons :
1/ J ai moi-meme été menacé de plainte pour viol par une femme dépitée ( je ne suis pas un Don Juan !) avec rapports consentis. Panique à bord ! Je suis allé de suite au commisariat déposer une main courante. Je peux vous dire qu'il est impossible de prouver quoi que ce soit !
2/ Quid de la présomption d'innocence ?

Anijo a dit…

Salut Peamak !

Très contente de te 'voir'. ☺

Anijo, aka Jo Ann

Ned Ludd a dit…

Flocon, "On the other hand she may have proposed to him thinking that after all the risks where quasi inexistant for her."

On another hand(that makes 3 hands)there is a third possibility, which is in fact a subset of the one of "force". DSK could have told her that he could make her lose her job.

________

J'ai vu une publicité dans le métro pour une entreprise d'assistance scolaire. Il y a une citation de Kant qui va ainsi(si je me souviens bien): "Nous devons accepter dialectiquement notre alternité reciproque." Je n'ai pas trouvé "alternité" dans le dictionnaire. En tout cas je n'ai rien compris. Je dois m'enscrire.

Vous avez quatre heures pour commenter, comme pour le Bac. :)

Flocon a dit…

She may...
He may...
We will never know...

Pour la phrase de Kant il doit y avoir une erreur d'impression, c'est notre altérité réciproque.

Comme d'habitude il n'y a pas de référence hence on ne peut même pas vérifier que la citation est exacte.

La dialectique transcendantale forme la deuxième partie de la Critique de la Raison Pure, où nous apprenons qu'il ne faut pas essayer de savoir ce qui est inaccessible à l'entendement humain.

"According to Kant, the rational faculty is plagued with dialectic illusions as man attempts to know what can never be known".

It's not totally inappropriate in the case of what happened in the New York Sofitel 4 months ago...


"Je dois m'enscrire."
Enscris -toi Ned :-)))

(I know you meant Inscrire)

Since you''ve succeeded in learning how to create blue links, the italics will be at your order the day you decide to adress them ;-)

Flocon a dit…

J'ai oublié de répondre à Peamak...

La présomption d'innocence est une fiction juridique qui sert selon les besoins et plus exactement selon les personnes mises en cause.

Les petits se croient protégés, le puissants s'en fichent, ils sont protégés quoi qu'il arrive...

Si un gosse se met à hurler dans la rue que je l'ai touché (j'habite à 200 m d'une école), la prétendu présomption d'innocence qui est sensée me garantir des droits s'avèrera être ce qu'elle est : du pipeau.

Anijo a dit…

Flocon,

So you've been accused of something you didn't do. This explains quite well why you have the opinions that you do... naturally..

I used to wonder why you were such a vehement defender of DSK and Polanski... now I know..

Flocon a dit…

Un gentil petit mot du Nouveau-Mexique juste au réveil...

Is that another example of the one-too-many-beers syndrom? ;-)