jeudi 29 septembre 2011

Y aurait-il une justice malgré tout?


On n'entend plus parler du Front national depuis quelques jours que la scène politique s'est un peu agitée avec les Sénatoriales et pour cause, à ce que je sache ce scrutin au suffrage indirect ne représentait aucun enjeu pour ce parti. Il n'empêche, quand viendra le premier tour des Présidentielles, j'envisage toujours comme hypothèse la plus probable que Marine Le Pen se retrouvera au second tour avec Sarkozy qui sera réélu (65/35).

Mais les résultats de dimanche dernier, énième défaite électorale pour la droite depuis que Sarko a été élu, laissent présager des Législatives chaudes chaudes pour l'UMP en juin prochain. Sarko étant devenu très rapidement un produit hautement toxique pour les élus de base qui font tout pour ne pas être associés à sa personne et encore moins vus en sa compagnie, si le suffrage indirect donne les résultat que l'on sait au Sénat on imagine ce que le suffrage au scrutin direct donnera sur le terrain dans 9 mois...

Je vois venir gros comme une maison une nouvelle cohabitation, ce serait donc la quatrième depuis 1986, avec Sarko dans le rôle de Mitterrand à l'époque, quand et l'Assemblée et le Sénat étaient contre lui, ce qui n'était pas le cas de Chirac, (ce qui ne faisait pas une bien grande différence pour lui d'ailleurs).

On peut légitimement croire que c'est non seulement la politique menée par Sarko depuis plus de quatre ans qui a entraîné les déroutes électorales successives de l'UMP (municipales, cantonales, régionales et sénatoriales) mais également un rejet de nature quasi biologique de sa personne par le corps électoral, de gauche comme de droite.

Même si Mitterrand suscitait chez ses opposants les sentiments de détestation qui sont propres à la vie politique, Sarko, lui, aura réussi ce tour de force de se faire haïr par une partie non négligeable de son électorat, ce qui n'était pas le cas de son prédécesseur en cohabitation.

Il faut donc prévoir cinq ans supplémentaires de Sarko qui sera cependant encore plus réduit à l'impuissance que Chirac ne l'était entre 1997 et 2002.  

Le statut futur du petit caïd importe moins cependant que les résultats presque révolutionnaires au fond des élections de dimanche dernier, et on veut croire que la gauche désormais majoritaire fera ce qu'il faut pour que soient abolies les conditions qui ont permis pendant plus d'un demi siècle pareille mainmise de la droite sur la République.

Et tout ça à cause de la guerre d'Algérie qui a été l'occasion du retour du Général (---> nouvelle Constitution) qui lui-même s'est cassé les dents sur le système mis en place par la droite de toujours qui avait réintégré le pouvoir à sa suite.  

Cela n'est sans doute pas très important aux yeux de l'électeur de base pour qui le Sénat est toujours resté une entité incompréhensible et sans objet mais c'est tout de même un déboulonnage hautement bienvenu du système qui a permis à la droite d'entraver le mouvement réel du pays. 

Et Tasca qui s'y voyait déjà...

3 commentaires:

Flocon a dit…

Anijo,

This post cannot possibly interest you, c'est comme si un Brésilien me parlait d'un événement très important de la vie politique de son pays. What could I say but "oh, that's interesting" ?

Just to make a comparison, it's like the US Senate had been dominated by the Reps since 1958 and they had written the legal frame that would have made it nearly impossible for the Dems to take over.

That which is impossible in the US is quite the rule in France whose political institutions really, really suck.

It may also help you understand why there are so many demonstrations and violent confrontations in the country : When people can't get their messages heard by the rulers who couldn't care less their only possibility left is to resort to violence. Think 1789...

Hey USA, you're right about your political institutions!

Anijo a dit…

Hey USA, you're right about your political institutions!

You're making it real, but compared to what?

Flocon a dit…

Compared to that of France.

You have a prez that is elected twice for 4 years. In France it had been 7 years from 1871 up to 2002 et c'est maintenant 5 ans. Mitterrand lasted 14 years which was fine with me, Chirac 12 years and Sarko will last a maximum of 10 years which is still very, very long.

Vous avez les mid-term elections qui servent de rééquilibrage tous les 4 ans en alternance avec le président. Fine.

Le Sénat et la chambre des représentants sont élus pour 4 ans au suffrage universel.

En France c'est 5 ans et seule l'Assemblée Nationale est élue au suffrage universel.

Le Sénat est élu au suffrage indirect ce qui fait que 99% des Français s'en contre fiche.

Le président américain a des pouvoirs très limités par rapport au président français qui peut à peu près décider de tout dans le pays.

La Constitution de 1958 donne au présidents français des pouvoirs presque illimités.

Je me doute bien que la situation n'est pas idéale aux US, il y a la théorie, les grands principes and then there are the men behind the curtains but yet, as compared to France, the American political system looks much better, with each 50 States enjoying much more "independance" that any region in France (fare to say, the country is bigger and each State could possibly be economically independant).

Politics in France is still very ensconsed in a XVIIIth century mindset.