dimanche 21 août 2011

Karla Faye Tucker et saint Augustin

On reconnaît au Christianisme une assise métaphysique dont la théorisation doit beaucoup à Augustin d'Hippone. Sa distinction Cité des hommes/Cité de Dieu reprend en effet l'idée fondatrice de la philosophie occidentale telle que l'avait formulée Platon 8 siècles auparavant : le monde sensible opposé au monde intelligible.    

Le croyant qui a connu Dieu ne craint plus la mort car il sait que la vraie vie l'attend au royaume céleste comme le philosophe ne craint pas la mort qui le délivrera du monde des apparences et de la matière périssable.

Pendant son incarcération Karla Faye Tucker a rencontré Dieu -certains diront qu'elle l'a retrouvé- comme l'avait rencontré un Français 50 ans auparavant dans les mêmes circonstances, Jacques Fesch, guillotiné le 1 octobre 1957.

A ce titre, Jacques Fesch avait entrevu la Cité céleste comme l'attestent les derniers mots qu'il écrivit dans son journal de prison : Dans 5 heures je verrai Jésus. S'étant libéré des attaches sensibles, l'annonce du rejet de son pourvoi le laissa semble-t-il indifférent, il n'était déjà plus "là", seule son enveloppe restait aux mains du bourreau.

C'est l'authenticité de la révélation mystique qu'a vécue Jacques Fesch qui a décidé l'archevêché de Paris à ouvrir une instance en béatification et je reconnais là une cohérence intellectuelle avec les fondements métaphysiques du Christianisme.

Cela dit, l'archevêché de Paris n'est pas au Vatican et Jacques Fesch n'est pas près de compter aux nombres des Saints reconnus par l'Église catholique pas plus que Karla F. Tucker, d'autant plus que leurs crimes sont bien différents l'un de l'autre.

Ce qui est particulièrement intéressant dans le cas de l'Américaine c'est qu'elle a été jugée et exécutée par ses coreligionnaires qui se réclament donc du même Dieu et du même message christique du pardon des offenses, du rachat des pêchés, de la vie éternelle auprès de leur Dieu d'amour et de miséricorde venu sauver le monde et les hommes etc.


Plus extraordinaire s'il se peut, c'est un certain gouverneur du Texas qui se proclamait born again Christian (parce qu'il avait temporairement cessé de picoler) qui a refusé sa grâce à K.F. Tucker alors même que ce mouvement évangéliste se réclame du message premier de Jésus Christ : Very truly I tell you, no one can see the kingdom of God without being born again.

Le royaume de Dieu c'est-à-dire la Cité de Dieu d'Augustin par opposition à la cité des hommes. Ceux-là mêmes qui prétendent être au plus près de l'enseignement du Christ sont en fait les plus attachés aux choses de ce monde sensible et les plus éloignés des vérités révélées, but it comes as no surprise yet. Jean-Paul II lui-même (but what does he know about Jesus and religion?) avait plaidé pour que K.F Tucker soit graciée, to no avail of course, these freaks would have executed Jesus-Christ himself had he resurrected to plead for mercy.

But wait! Didn't they already kill Jesus 2.000 years ago? 

Christ peut ressusciter, il sera bien accueilli tiens!


Cela dit, qu'il s'agisse de Jacques Fesch, de Karla Tucker ou encore de Paul Claudel derrière son pilier à Notre-Dame, je crois surtout à la pertinence de la citation d'Augustin : à force de croire on finit par voir ce qu'on croit.

7 commentaires:

Flocon a dit…

Another post that I've botched. I didn't intend to be sarcastic and yet in the end it seems like I am.

I should have stayed focused on the ideas and abstain from drifting away.

Anijo a dit…

Re the quote of the day:
Faith is to believe what you do not see; the reward of this faith is to see what you believe.

********

"The thing always happens that you really believe in; and the belief in a thing makes it happen"
~Frank LLoyd Wright

"I believe in God, only I spell it 'Nature'."
~Frank LLoyd Wright

Flocon a dit…

Comme quoi il est rarissime que quelqu'un ait une idée que personne n'ait jamais eue auparavant. (1)

La seconde citation de Wright est typiquement spinoziste puisqu'elle identifie la nature (non pas seulement les arbres et les océans mais ce qui est, l'Être) au divin.

C'est le panthèisme qui en fin de compte est tout de même une forme de pensée religieuse qui valide la croyance en un être supérieur omnipotent, omniscient etc.

------

Le problème avec les citations que l'on trouve partout dans les journaux, la toile etc. c'est qu'elles ne sont presque jamais référencées.

I found this one which I thought was approriate to the topic but I'd like to know where it comes from though.

Il y a beaucoup de "citations" de Einstein, Napoléon, such and such writer or politician which eventually appear to be fake ones.

C'est le même processus que les urban legends, rumors, and then accusations ce qui une fois encore nous ramène à la question de l'origine de la connaissance.

C'est un des thèmes du Phédon (Plato) et c'est une question fondamentale. Comment et sur quoi construire un savoir, which eventually leads to the famous cogito ergo sum.

Remember the post about the Tea-Party and Cervantes. I swear I read it and found the quote that I used but when I wanted to retrieve it, no way!

Comme je n'ai tout de même pas inventé la citation de Cervantes il suffit de relire l'intro des Nouvelles Exemplaires pour la retrouver.

(1) Si l'on considère que we're all one et que l'esprit est universel il n'est au fond pas étonnant qu'une même pensée soit exprimée par plusieurs cerveaux par delà les générations.

One ever-evolving mind and billions of brains and mouths to express its output.

ZapPow a dit…

"Just as every cop is a criminal
And all the sinners saints"
?

C'est dans la chanson "Sympathy for the devil", des Rolling Stones.

Ned Ludd a dit…

Frankly, I didn't understand this post. It seems things were left out, like who was this woman.

Since quotations appear, I refer again to Mark Twain: "Faith is believing what you know ain't so."

I don't accept capital punishment, but I don't see why the supposed "converted" should be treated differently than others.

Preachers can have access to prisoners, but rationalists cannot. When you are dead, you are dead. Period.

Flocon a dit…

Ned,

C'est vrai que le billet n'est pas réussi, il manque de rigueur et la conclusion est bizarre.

"It seems things were left out, like who was this woman"

It's impossible you don't know who this woman was though.

L'idée de départ était de rappeler l'histoire de 2 condamnés à mort, exécutés à 50 ans d'intervalle, l'un en France, l'autre aux E.U, un homme, une femme, qui ont fait la même expérience mystique et vis-vis desquels l'Eglise catholique est fidèle aux enseignements métaphysiques qu'elle défend et propage auprès des masses qui in fine n'en ont rien à faire et trahissent les idéaux auxquels elles prétendent se conformer.

Augustine's teaching is lost on those who pretend to be faithful believers and act like they deliberately betray what they worship.

I wanted to emphasize the living split between the city of men and the City of God, la Cité terrestre et la Cité céleste.

There's indeed no reason why converters should be treated differently but the cases seemed to be an interesting opportunity to remind how so-called religious societies do not live according to the tenets of the religion they pretend to observe.

All in all, religion hasn't brought much change in the behaviour of men, wich again isn't new.

(note to self: do not drink a bottle of cider before writing a post)

Also, I liked the idea of the Rolling Stones as guest stars in a post which already pictures a painting by Phillipe de Champaigne while refering to Augustine and Plato...

Flocon a dit…

Je m'aperçois seulement maintenant que le lien sur les paroles de Sympathy for the Devil ne mènent à rien.

La remarque de ZapPow sur l'origine du couplet m'était restée incompréhensible puisque j'ignorais ce qu'il en était. Travailler sur un netbook avec une clef 3G ne permet pas toujours un bon contrôle de ce que l'on fait.