vendredi 7 janvier 2011

Je suis passé à côté de Dostoïevski










Il y a des périodes où décidément l'on n'est pas disponible. Ainsi de  Dostoïevski pour moi. Je suis passé presque complètement à côté.

J'avais dû pénétrer en littérature russe par Un premier amour de Tourgueniev mais, trop jeune et pas la tête à ça je n'en avais gardé aucun souvenir ni même éprouvé aucun plaisir particulier à... 17 ans peut-être? Relu 20 ans plus tard, toujours la même indifférence...

Les Âmes mortes de Gogol, ça c'était autre chose. Lu il y a bientôt 30 ans je l'ai relu 15 ans plus tard peut-être, avec le Revizor, le Manteau, le nez et le Journal d'un fou. Là j'étais bien dans mon affaire, le plaisir de lire était bien présent.

Mais Dostoïevski, alors pour le coup je l'ai complètement raté. J'ai lu les Frères Karamazov, L'adolescent, Crime et Châtiment, l'Idiot, Souvenirs de la maison des morts, le Joueur, l'Éternel mari, peut-être Humiliés et offensés et les Possédés (même pas sûr), Les Pauvres gens, le Double, le Bourg de Stépantchikovo et sa population qui, lui, m'a beaucoup plu.

J'y ai tout de même mis du mien finalement mais hormis quelques titres "mineurs", les grands romans (Adolescent, Frères Karamazov, l'Idiot et l'Adolescent) m'ont laissé de marbre, je n'en ai pas le moindre souvenir. Et pourtant ce sont des lectures des années 2000!

Il en est allé de même avec Tolstoï. Que m'a laissé indifférent Guerre et paix! Quant à Anna Karénine je l'associe à Arlequin c'est dire... Les Cosaques m'ont plu, l'exotisme sans doute, mais ne l'aurais-je pas lu je ne me sentirais pas moins riche. Résurrection et son pathos religieux, on imagine comme ça m'a touché. Les Récits de Sébastopol, la Mort d'Ivan Illitch et la Sonate à Kreutzer (lue deux fois encore), oui, c'est bien mais la littérature mondiale serait-elle appauvrie sans ces titres?

L'Oblomov de Gontcharov m'a bien amusé comme m'a bien plu Un héros de notre temps de Lermontov et surtout le Voyage enchanté de Leskov.

Mais du XIXè siècle j'ai surtout retenu Ivan Tourgueniev dont j'ai lu nombre de titres parmi lesquels je mets à part les Mémoires d'un chasseur. Pour le coup j'étais disponible à ce moment de ma vie pour entrer dans ce livre à tel point que je l'ai relu quelques années après l'avoir découvert.

Du XXè siècle je garde un souvenir émerveillé de Boulgakov et de son Maître et Marguerite ainsi que de ses autres œuvres. De Gorki j'ai un bon souvenir aussi mais l'ampleur du Don paisible de Cholokov m'a découragé.

Soljenitsyne bien sûr avec Une journée d'Ivan Denissovitch et surtout Le pavillon des cancéreux.

Un dernier mot sur Nabokov dont j'ai lu quelques romans. Je n'ai jamais réussi à entrer dans son Ada ou l'ardeur, son chef d'œuvre paraît-il. Essayé deux ou trois fois, jamais parvenu à dépasser la troisième page... Il y a chez lui, c'est ce que je ressens bien sûr, une façon de se moquer (je suis poli) de son lecteur qui m'incommode trop fortement.

Mais les deux grands donc eh bien je les ai abordés à une période où je n'étais pas en attente de ce qu'ils ont à offrir. Je ne crois pas que j'y reviendrai, l'occasion est passée mais l'impression est restée. Allez, Dostoïevski peut-être.

22 commentaires:

Anijo a dit…

T'es passé à côté de Russian Realism ?

J'avais triché, oui... mais je sais que tu aimes ça qui a affaire avec le réalisme, be it Russian or otherwise.

Stark realism..

Flocon a dit…

Anijo,

Cette fois ce sera un billet léger, perso et sans complications.

Je ne pensais même pas au réalisme russe...

Anijo a dit…

Flocon,
J'espère que le billet sera ta voix...

By the way, are you aware of how much work it is for me to write in French using all of the accents because of my keyboard

For example, for me to type "é" I have to hit the ' and then the e. And because I have my keyboard set up to do this so I can type in French, I have to hit the ' or the " keys twice if I want those punctuation marks.

Anijo a dit…

Off topic, but you might be interested in this discussion about the universe being a zero-point fluctuation.

Info sciences Y.Sacquin le vide

Anijo a dit…

oops...
ici

Flocon a dit…

I've been pressing a wrong key twice and twice my answer has disappeared grrrr...

See here if it helps for é, è, ë, ê, à, â etc.

Alt + 4 digits or 3 digits.

Je ne sais pas si ce sera plus simple pour toi anyway...

Note that we also have to hit 2 keys in order to get the â, the ê the î, and the û (qu'il fût).

I've reset the tower, the recording thing is OK but I have to find out how to correct the sound with an equalizer before posting it. Because one can't correct the sound when listening to a tune on a sidebar.

Merci pour le lien, oui ça m'intéresse ces questions scientifiques Ð þ µ...!

Flocon a dit…

Connaissez-vous Hetalia?

Moi non plus jusqu'à hier où j'ai vu arriver en une demie-journée sur mon blog en anglais une douzaine de visiteurs en provenance d'un article publié sur Live journal (je ne sais pas ce que c'est).

J'ai lu l'article, pas question de Me and America jusqu'à ce que je déniche au bas de la page le commentaire d'un certain Lai Choi San qui écrit :

"Speaking of this, I've found an excellent blog (Me: blush blush) (read the post dated on august 9th 2010)" giving the link to a post I wrote here on Shall We Talk nearly three years ago (March 24th 2008).

Merci Lai Choi San!

Ain't the Internet great?

Flocon a dit…

Au fond ce n'est pas tant la littérature russe à côté de laquelle je suis passé mais bien Dostoïevski seulement puisque les écrivains cités pour la plupart m'ont apporté du plaisir. Mais Dostoïevski, c'est l'échec là!

J'aurais dû construire le billet autrement. Bon c'est ainsi, je ne m'y remets pas.

D'ailleurs que peut-on dire des romans traduits dont on ne peut avoir la moindre idée de ce qu'ils sont "au naturel"? Vaste problème à jamais irrésolu..

Christine a dit…

Je suis comme vous Flocon!Et je n'ai pas de honte à l'avouer. J'ai beaucoup de mal avec les auteurs russes: je me suis souvent ennuyée! Hormis Tchekov -ses nouvelles, son théâtre-, Boulgakov et plus récemment Chalamov, je n'ai pas réussi à pénétrer dans cet univers et je n'y ai pas nécessairement pris du plaisir, quand il n'y avait pas ennui. Cependant, je ne renonce pas. Il faudrait que je m'y remette: voilà longtemps que j'ai abandonné le domaine russe! Mais il y a tant de choses à lire: je ne me culpabilise plus d'être ignorante sur telle ou telle littérature ! Je suis devenue même beaucoup moins docile: je ne m'entête plus avec des livres qui ne me plaisent pas, passé une certaine dose de patience ou d'acceptation. Je ne vais pas jusqu'au bout. Les jours de ma vie sont moins nombreux désormais et je veux pouvoir être transformée, transportée, émue, en colère, stimulée sans subir le poids d'un livre qui ne me restera pas. Ce n'est pas que j'aie une mémoire prodigieuse, mais il faut tout de même que reste ancré un souvenir, fort et singulier ou une sensation qui,par je ne sais par quelle magie, nous nourrit ou nous a nourris.

"Non Jeff, t'es pas tout seul!"

Flocon a dit…

Je suis comme vous Christine mais d'une façon différente... ;-)

Au fond je ne suis pas réfractaire à la littérature russe, témoins les nombreux titres que je cite, mais c'est avec Dostoïevski qu'il y a eu incompréhension.

Il n'y a pas eu coïncidence entre lui et la période où je l'ai lu voilà tout je crois.

"je ne m'entête plus avec des livres qui ne me plaisent pas, passé une certaine dose de patience ou d'acceptation"

Pareil! Après 10 pages je laisse tomber si le contact n'a pas eu lieu. Ce fut le cas avec Moby Dick, Don Quichotte ou le Nom de la rose, et récemment un titre d'un auteur sud-américain dont le premier paragraphe faisait plusieurs pages sans la moindre interruption ô-Ô

Bon, il faut savoir revenir sur ses pas aussi, j'ai lu Don Quichotte que je tiens pour le plus beau roman que j'ai jamais lu. Moby Dick que j'ai finalement lu ne m'a pas emporté au sens baudelairien (Enlève-moi frégate etc.).

"Les jours de ma vie sont moins nombreux désormais"

Pareil! Et ce depuis ma première heure...

Alors les romans qui font plus de 300 pages je les regarde dorénavant avec quelque circonspection... Il ne faut pourtant pas abandonner.

Mais le Mahâbhârata ou Le Dit du Genji et les 3 autres classiques chinois... Si je n'avais pas lu La Recherche il y a trente ans serais-je capable de m'y lancer à présent?

Je n'ai pas lu Tchekov mais il est indispensable tout de même que je le fasse d'autant que ce n'est pas engager des semaines de sa vie.

Je ne connaissais pas Chalamov, merci de me donner son nom, je suis déjà passé par Wiki pour voir de quoi il retourne.

"je n'ai pas réussi à pénétrer dans cet univers"

C'est l'univers latino-américain où mon ignorance est la plus crasse.

La littérature italienne m'a beaucoup offert de plaisir il y a trente ans.

Flocon a dit…

"il y a tant de choses à lire"

Anecdote : Il y a trois jours j'ai entendu parler d'un livre de Stéphane Hessel intitulé Indignez-vous qui déjà s'était vendu à 500.000 exemplaires.

Naïf, je me suis dit ce doit être un texte insurrectionnel, revendicatif, roboratif, une forme d'appel à l'action contre le sarkozysme/néo-libéralisme/consumérisme crasse etc. et pour 3 € je me suis dit je vais faire un (tout petit) acte militant pour faire savoir que le peuple gronde.

Ne vous faites pas avoir comme moi Christine, je vous envoies le fascicule où vous voulez, économisez 3 €.

Il n'y a rien, mais absolument rien à lire dans ces 19 pages qui doivent tenir en 3 pages A4.

Jamais je n'aurais osé mettre en ligne un texte d'une telle vacuité. C'est consternant et même assez pathétique de la part de quelqu'un comme Hessel.

J'ai vu par ailleurs qu'il passe d'une chaîne de télé à l'autre parce qu'on l'invite mais là il faut que quelqu'un lui dise la vérité...

J'ai lu la critique d'Assouline sur son blog, critique qui n'a pas manqué de susciter moult(es ?) insultes de nature pavlovienne à son auteur.

Pareil dans Marianne. Philippe Bilger (oui, un magistrat) a émis les mêmes observations et c'est un torrent d'insultes qu'il s'est pris de front.

Je n'ai pas pu prendre connaissance de ce qu'a dit ou écrit Zemmour.

Le politiquement correct veille!

Dans le registre insurrectionnel il y a L'insurrection qui vient ou même La Société du spectacle de Debord. Je l'avais commencé mais le style ferait passer Hegel pour un auteur d'élégies...

"il y a tant de choses à lire"

Je suis passé à la FNAC hier... Très grande leçon d'humilité quand on considère les milliers de livres disponibles.

Conclusion : je ne sais rien!

Anijo a dit…

Please forgive me for not participating much lately, but I am in this kind of celebratory mood.

Anijo a dit…

this

Flocon a dit…

Bday... It took me a while to understand what it meant. Bad day?.

OK, birthday then. Maybe was it yours? Anyway, never mind the number of past years, the important point is that you have enjoyed the time spent with your friends.

"fuk yah that on neekaneet rez nd thats goergeporgei lol"

"that was uh gut one wonder whurr dat was at huh"

"whooo My birth day is in 25 days cant wait so excited but my friend jis fuckin said the fuck with and ditched me and I was like wtf gawd right before my birthday and urs 2 so i was like ohwell"

I hardly recognize the English I was taught at school in the 60s...

Anijo a dit…

No, it wasn't my birthday. This is on the Siksika rez

rez = reservation

Very similar to the 'pow wow' type of gathering I went to recently.

Anijo a dit…

I hardly recognize the English I was taught at school in the 60s...

Ya, it's rez speak by young folk.

Anijo a dit…

Flocon,

The First Nation peoples of Canada are quite open and have a lot of stuff on youtube.

The Pueblo nations of New Mexico and Arizona are more secretive and having something like this on youtube would be a no-no.

For example, Santa Clara tribal member banished from Taos Pueblo for writing essay
about tribe's sacred deer dance


By the way, he has been allowed back into the Pueblo.

Flocon a dit…

Anijo,

"rez = reservation"

Yes, like Prez = President.

The secretiveness of the Pueblo Nations reminds me of the Brahmins of ancient India or high (great?) priests in Egypt and all ancient civilisations where they hold special functions re relations between humans and gods.

Are you one of them Anijo? Kind of a reincarnation of a Hindu goddess? :-D

Anijo a dit…

Re reincarnation. On est toujours une princess ou qqchose avec charme dans l'autre vie... jamais un esclave ou un fourmi.. ;)

Flocon a dit…

In Buddhism it all depends on your karma. Things are a bit different in hinduism.

Have you had a good karma recently Anijo?

Here is another kind of karma...

Anijo a dit…

Flocon,
Well, my karma ran over my dogma. (Old joke...)

Flocon a dit…

The "I missed Dostoievski" title reminds me of another line:

Tell Tchaikovsky the news.

On est toujours en Russie!