mardi 1 février 2011

Étincelle


Au regard de l'histoire de la Terre, l'apparition de la vie est très récente. L'émergence des hominidés, (Toumaï) il y a quelques millions d'années, l'homo sapiens il y a 200.000 années et il n'y a guère que quelques dizaines de milliers d'années que ce dernier a développé une conscience de soi.


C'est cette conscience de soi qui a donné à l'espèce humaine la capacité de s'interroger sur elle-même et son environnement et de prendre conscience de l'Univers dont les phénomènes nous sont perceptibles uniquement grâce aux deux formes a priori de notre sensibilité : le temps et l'espace. C'est enfin le principe de causalité qui nous permet d'enchaîner la succession des manifestations du réel et d'en rendre compte de façon intelligible.

Ce petit rappel pour bien rapporter à l'échelle du temps combien est récente, cela équivaut à quelques secondes à peine sans doute, la connaissance de l'Univers qui n'a été possible que grâce à l'intelligence spécifique à l'espèce humaine et particulièrement à ses capacités cognitives.

Cependant notre espèce est mortelle et disparaîtra à coup sûr d'ici... Question d'eschatologie qui est posée et à laquelle nous ne pouvons répondre.

Il est sûr pourtant que nous disparaîtrons, par extinction naturelle, cataclysme planétaire ou de quelque autre façon que ce sera. Et tout le savoir que nous aurons mis des milliers d'années à accumuler disparaîtra avec nous quand bien même resteront derrière nous des archives, le savoir de l'humanité, sous quelque forme que ce soit.

Notre raison et la connaissance de l'Univers à laquelle elle aura permis d'accéder n'auront donc existé que quelques milliers d'années, ce qui est insignifiant au regard de l'âge que nous savons être de 14,7 milliards d'années de l'Univers.

Cette fugace apparition du Tout dans une conscience-miroir unique peut se comparer à une image réplique du Big Bang originel (si tant est qu'il n'y en ait eu qu'un) à une échelle microscopique dans le temps et l'espace, comme une étincelle que nous seuls avons perçue.
Pour ceux chez qui la Volonté s'est convertie et niée, c'est notre monde si réel avec tous ses soleils et  avec toutes ses voies lactées qui est - néant.

13 commentaires:

Anijo a dit…

Earth’s but a point to the world, and a man is but a point to the world’s compare´d centure;

Shall then the point of a point be so vain as to triumph in a sely point’s adventure?


~T. Campion

Anijo a dit…

On this side of the pond everyone is talking about what's happening in the Middle East... Egypt, Jordan.. China blocking internet searches of "Egypt" and Egypt entirely blocking all of the internet. I don't know what to think. I've been reading everything from the Council on reign Relations website to Le Monde to Haaretz and anything else I can get my hands on.

Flocon a dit…

Pour ce qui est du Middle East, les Occidentaux (Israel included of course) craignent une déstabilisation de toute la région et les autorités chinoises ne veulent pas que les événements de Tunisie ou d'Égypte ne donnent des idées subversives aux contestataires chinois...

What's happening is indeed fraught with heavy consequences.

Il y a 30 ans une grande partie de l'opinion publique -du moins les media il me semble- se réjouissait de la chute du Shah d'Iran and see what's happened...

Both the West and the Chinese are helpless in these matters, History is unfolding its virtualities out of anybody's control.

The French Revolution evolved into the Reign of Terror within 4 years... And it wasn't pretty!

Flocon a dit…

Anijo,

You must be a specialist of English renaissance literature since you've already quoted several poets of this period.

I've understood that "centure" meant center und "sely" probably silly.

A very appropriate quote that is which reminds me of another one by Montesquieu:

"Quand je vois des hommes qui rampent sur un atome, c'est à dire la Terre, qui n'est qu'un point de l'univers, se proposer directement pour modèle de la providence, je ne sais comment accorder tant d'extravagance avec tant de petitesse."

C'est exactement la même idée formulée 100 ans plus tard par l'auteur des Lettres Persanes dans lesquelles se trouve cette citation.

Flocon a dit…

I've retrieved the post where you mentioned Thomas Campion before.

It was in March last year.

And I answered with the same quote by Montesquieu...Which is evidence of early senility.

And ZapPow linked to this site.

Ned Ludd a dit…

I posted this on the numbers thread, but it seems more appropriate here.

There was a documentary on ARTE comparing the genomes of apes, neanderthals, and humans. The latter two are very close and must have mated because a small number of neanderthal genes are found in humans in a large part of the world. The researchers asked the question of why the humans created representative art around 40,000 years ago, but the neanderthals didn't at the same time. They think they have found a gene that may be responsible for the ability to do so, which is found in humans but not in neanderthals. So maybe our ability to think about and represent abstract things comes down to our genes.

Also, neanderthals ate exclusively meat while humans are omnivorous, and the researchers think that perhaps some climate change or something else may have led to a lack of meat for the neanderthals helping to lead to their extinction. Humans were more adaptable. For me, that leads to a question: why didn't the neanderthals learn art and nutrition variation from their neighboring humans? Perhaps it was this genetic difference.

Flocon a dit…

Ned,

Your comment is loaded with very heavy questions.

"maybe our ability to think about and represent abstract things comes down to our genes."

Interesting suggestion. I suppose it's just an hypothesis or maybe only a proposition but certainly not a theory.

Cette hypothèse d'un gène qui aurait fait de nous des humains me fait penser à la question de Dieu (who made God in the first place?).

Ce gène, quel est-il? D'où vient-il? pourquoi s'est-il manifesté seulement il y a quelques dizaines de milliers d'années?

Peut-être y a-t-il un seuil au-delà duquel la science ne peut plus rien dire...

J'ai aussi un billet en attente (de rédaction) sur un thème assez similaire.

Hint: Hegel...

Ned Ludd a dit…

An article by a respected science blogger, Greg Laden, may interest you. I don't agree with all he says, but there are good points to reflect on.

human universals

I can discuss disagreements later.

Flocon a dit…

Merci pour le lien vers le blog de Greg Laden qui a l'air bien intéressant.

Since the text is a tad too long to be read on the screen I'll print it and read it tomorrow.

Thanks God the videos last 15 seconds and 36 seconds respectively.

I think I'll get by... ;-)

Ned Ludd a dit…

The BBC has a documentary, a little disappointing for me, but which does raise the question "What is Reality".

What is Reality

The most interesting question comes at the end, what if reality is mathematics.

Flocon a dit…

Ned,

J'ai imprimé le texte de Greg Laden qui est très en rapport avec le thème du billet. Bien trouvé! D'autant qu'il est récent : Four days before mine!

Après l'avoir lu, ce soir j'espère, j'en tirerai peut-être un petit billet as a follow up to this one.

La question de la réalité est aussi importante en philosophie occidentale qu'en philosophie indienne, dans le bouddhisme en particulier.

The case is still pending...

Let me take you down 'cos I'm going to Strawberry fields,
Nothing is real, and nothing to get hang about.

Ned Ludd a dit…

Flocon, a little correction on the Beatles song, "Nothing is real, and nothing to get hang about."

It should be "nothing to get hung about". This is slang that comes from the phrase "to be hung up" about something.

Often in these types of expression, the verb "be" can be replaced by the verb "get". They are not exactly the same, but it is long to explain.

Flocon a dit…

Ned,

As pertains Strawberry Fields it's a stupid mistake I made re the conjugation.

Since I heard the song in 1968 and didn't pay much attention to the grammar at the time, I've been humming and repeating the lyrics since then on an automatically mode...

Had I stopped one second I certainly would have written it right.

Quant à l'usage différent de to be and to get, oui, j'ai dû apprendre cela a very, very, very long time ago.

Et comme probablement je n'avais pas compris mais que j'avais jugé cela accessoire, je ne m'y suis pas arrêté.

Mais ce sont ces petits détails bien sûr qui permettent une meilleure compréhension des subtilités d'une langue (ou de tout autre chose d'ailleurs)

--------

J'ai lu Falsehoods: Human universals qui traite bien sûr des comportements et des variations culturelles.

L'universalité que je voulais souligner dans mon billet (celui-ci donc) concernait la raison (humaine, il va sans dire) qui produit les mathématiques et nous représente le monde et l'univers d'une seule et unique façon que ce soit chez les Incas, les Chinois ou les Babyloniens.

J'écrirai un petit billet la-dessus d'ici quelques jours.