lundi 22 mars 2010

Cloak and dagger

Les résultats d'hier ont donné le signal de départ définitif pour la course de 2012.

Le corps électoral ne s'est pas massivement converti à gauche évidemment, personne ne le pense sérieusement. Si l'UMP a perdu c'est du fait de l'abstention d'une bonne partie de sa base quand les opposants se sont massivement exprimés. Phénomène ponctuel et réversible.

Je ne crois pas non plus que les électeurs de droite qui se sont abstenus se soient opposés aux réformes ou à la politique gouvernementale en général. En général car il y doit y avoir une partie ce cet électorat, conservateurs modérés, qui ne s'est pas retrouvée dans les excès genre identité nationale et ouverture  à gauche.

Bien plutôt, au-delà des victimes sur le terrain, c'est la personne de Sarko qui était visée par procuration. Ce sont ses troupes qui ont pris les coups pour lui.

Et coups il a pris, à tel point que l'atrabilaire, colérique et omniprésent little little man doit percevoir autour de lui le léger sifflement des poignards que ses affidés sortent de leurs étuis. Celui qui terrorisait tous ses valets et courtisans va sentir se concentrer de plus en plus autour de sa personne le cercle de ceux qui le rendent responsable de leur défaite.

Déjà Confucius parlait il y a 2.500 ans des ministres courtisans et incapables, des traîtres qui n'attendaient qu'une occasion pour faire volte face et brûler ce qu'ils adoraient la veille. Il est dans la nature du personnel politique (ça c'est de l'essentialisme!) de ne prendre en compte que son intérêt personnel puisqu'il fait de la politique son gagne-pain. Qui sacrifierait ses avantages, son salaire, ses cumuls de fonction, ses privilèges et finalement sa personne pour autrui? Pas plus les ministres ou députés que les cégétistes.

A 2 ans et 2 mois de la prochaine présidentielle, peut-être la plus grande difficulté politique de Sarko sera-t-elle de composer avec ses troupes, de les maintenir sous son autorité sachant très bien ce qu'il peut en attendre de loyauté. Surtout lui qui fait autorité en matière de trahison.

C'est dans les coulisses que le spectacle se donnera dans les deux ans à venir et bien plus du côté droit que du côté gauche.

D'autant que de Villepin dont on vient d'apprendre qu'il va fonder son parti ne sera pas en reste.

A une échelle nationale nous allons jouir d'un remake des municipales parisiennes de 2001 je crois où Tibéri et Séguin, tous deux du même parti, se tiraient la bourre avec force coups bas, magouilles et insinuations en tous genre.

Encore et toujours la politique est le plus passionnant des spectacles. Ça vaut bien Guignol, Gnafron et le gendarme...

Quel goûteuse et délectable issue que de voir Sarko dégager comme Giscard en 81!

4 commentaires:

Flocon a dit…

J'ai vu hier soir sur CNN une brève relative à nos élections régionales où la présentatrice disait que les électeurs avaient exprimé leur mécontentement dû à la crise et au chômage.

Ce qui n'est pas faux mais occulte totalement le rejet de la personne même de Sarko qui me paraît la raison première des résultats que l'on sait.

Anijo a dit…

Aux e-u tous a affaire avec la crise et au chomage. C'est tous que les talking heads ici savent dire... On dit que Obama aura du passer ses temps avec la problème de chomage et non pas de health care.

Flocon a dit…

Am i wrong or is the very person of Obama under attack by the Rep. and teabag partisans? With much, much more fierceness that what we're used to in Europe.


Regarding the health care bill that has eventually been voted on Sunday I'll have a try at it tomorrow.

Now, the pressure you put on me Anijo :-;

Anijo a dit…

Yes, Flocon, much more fierceness. As you know, we have a far far far right here that we have to deal with. I look forword to you post tomorrow which I know will be interesting. Is that enough pressure to put upon you? ;)