mardi 6 mai 2008

Hybris

Le premier Ministre français, à qui la Constitution de 1958 ne donne aucune responsabilité dans le domaine des affaires étrangères, est allé aux États-Unis du 30 avril au 3 mai. Pour qui? Pourquoi?...

Son programme officiel a été rendu public par le biais de l'Ambassade de France à Washington.

Première visite, avant tout autre rencontre avec une quelconque représentation de ses hôtes américains: Guest of Honor of the American Jewish Committee Annual Dinner.

Y aurait-il donc un lobby sioniste aux US qui tiendrait à ce point tous les politiciens occidentaux par les c...s que ceux-ci soient dans l'obligation d'aller faire allégeance audit lobby dès qu'ils posent un pied aux États-Unis?

Hmmm... Ça se saurait non?

Cette omniprésence juive parmi les politiciens et les medias américains est-elle étrangère aux propos invraisemblables tenus récemment par Mme Clinton qui se disait prête à "obliterate" l'Iran si celui-ci lançait une attaque nucléaire sur Israël?

Y a t-il un autre pays au monde où des candidats à une élection présidentielle pourraient tenir de tels propos (sauf peut-être une grande gueule nationaliste russe à la Jirinovski)?

Ce qui est effrayant, c'est qu'il semble que pour nombre d'Américains la possibilité de transformer le monde en chaleur et lumière est une éventualité imaginable et que les US sont plutôt même assez cool de ne pas l'avoir déjà fait.

Ce n'est pas la première fois que je lis ce genre de menace infantile, que ce soit sous la plume de Friedmann du New York Times, dans un article de Newsweek ou dans d'innombrables blogs américains. Jamais on n'entend pareils propos comme autant de promesses d'Armaguedon tenus en Chine ou en Russie voire même en Iran ou je ne sais quelle Corée du Nord.

Mais c'est possible aux US, sans que personne ne bronche vraiment. Voilà où on en arrive quand on se persuade que l'Amérique a des ennemis qui sont connus et identifiés dans tous les "coins" du monde.

Mentalité paranoïaque? Hmmm.. Ça se saurait non?

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je crois aussi que "cette omniprésence juive parmi les politiciens et les medias américains" n'est pas étrangère aux propos de HC sur l'Iran. Ceci dit, Chirac a tenu à peu de choses près les mêmes propos (sauf qu'il n'a pas dit si c'est lui qui appuierait sur le bouton, et il ne s'agissait pas pour lui d'un Vernichtung préventif).

Il y a des moments où je me dis comme toi qu'il existe malheureusement trop de cons aux EU pour qu'on puisse ne pas craindre ce pays. C'est dommage, parce on y trouve aussi des gens fort attachants et instruits.

Incidemment (incidemment est le mot du jour, j'en fait grand usage), je suis tombé sur certains commentaires d'Américains suite à la publication de photos inédites prises à Hiroshima après la bombe. C'était dans le Huffington post, mais je n'ai plus le lien. Edifiant...

Etchdi

ZapPow a dit…

Ce pays est ivre de puissance, et, malheureusement, lorsque quelqu'un est ivre, c'est souvent l'entourage qui en pâtit le plus.

Je n'ai aucun souvenir de Chirac tenant ce genre de propos. Je me souviens même, à propos de l'Iran, qu'il a dit qu'il ne craignait pas un Iran nucléaire, car les Ayatollahs ne sont pas fous, et contrairement à certains chrétiens un peu trop influents aux USA, ils n'ont pas de vision apocalyptique et n'appellent pas de leus vœux la fin du monde (bon, le truc à propos de chrétiens est de moi, pas de Chirac).

Flocon a dit…

il ne s'agissait pas pour lui d'un Vernichtung préventif

Effectivement, la formulation de Chirac n'avait pas la forme d'une menace ou d'une quelconque forme d'ultimatum ou de défi.

Plutôt une interrogation suivie d'une réponse qui au fond, représentait clairement à tout le monde, qu'il était inepte d'imaginer que les Iraniens lancent une première frappe nucléaire contre qui que ce soit.

Je n'avais pas compris à l'époque le tumulte que cela avait déclanché dans les medias. Quelle bourde de Chirac?

J'avais au contraire trouvé qu'il avait dit ce qu'il fallait pour remettre les pendules à l'heure. Non pas vis à vis des dirigeants Iraniens (qui ne sont évidemment pas les fous sanguinaires que se plaisent à dépeindre les medias occidentaux) mais vis à vis de l'opinion publique en général.


Il y a des moments où je me dis comme toi qu'il existe malheureusement trop de cons aux EU pour qu'on puisse ne pas craindre ce pays.

Le pays des extrêmes sans doute et c'est "naturellement" inquiétant du train où vont les choses...

Ce n'est pas particulièrement élégant mais je retiens qu'à l'origine (et pendant plus de 250 ans) l'immigration vers l'Amérique était composée essentiellement de culs-terreux et de grenouilles de bénitiers (les dernières étant les premières historiquement).

Ca laisse des traces indélébiles dans la mentalité américaine. Plus que des traces d'ailleurs, la structure mentale de cette nation reflète les structures mentales des vagues d'immigrés qui ont fait son peuplement.

J'avais envisagé d'écrire quelque chose sur la relation entre le mode de pensée assez manichéen et binaire qu'on prête (à tord peut-être) aux Américains (en général bien sûr) et l'histoire de leurs origines. Et puis... lassitude, quand tu nous tiens...

C'était assez ambitieux et assez présompteux aussi. Ca me prendra peut-être ;-)

C'est dommage, parce on y trouve aussi des gens fort attachants et instruits.

Heureusement!!! Sur 300 millions d'habitants. Y a t-il un autre pays où peut se rencontrer une pareille élite artistique ou intellectuelle?

J'avais lu dans un canard britannique la reflexion d'une lectrice (je crois) qui disait que collectivement les Américains étaient effrayants mais qu'à titre individuel ils étaient "adorables".

Il m'avait semblé que cela rerésentait assez bien mon propre sentiment (qui n'est certainement pas unique)


Le lien vers Huffington à propos d'Hiroshima. Il y a trop de commentaires, je ne les ai pas lus, juste survolés.

Encore un très vaste sujet. Les bombes A, la fin de la guerre du Pacifique et ce qu'on en peut dire aujourd'hui...

Flocon a dit…

zappow,

Ton commentaire est arrivé alors que je répondais à Etchdi...

Tu y trouveras le lien vers l'interview de Chirac. Bon, je le remets...
Ta mémoire était cependant fidèle comme tu le constateras ;-) et va dans le sens qui était aussi le mien à l'époque.

Ce pays est ivre de puissance

Eh oui, c'est ça qui est vraiment flippant. La démesure et l'absence de limites parce qu'on légitime n'importe quel comportement au nom de sa "sécurité" prétendument menacée.

En fait de sécurité, c'est surtout d'insécurité identitaire dont sont affectés les US, methinks... Et ça craint :-(



Je n'ai aucun souvenir de Chirac tenant ce genre de propos.

C'était il y a 15 mois seulement (1/2/07). Une éternité non?

ned a dit…

Is "hybris" French for English "hubris"?

In English, "hybris" is "In Greek mythology, Hybris is the personification of a lack of restraint and of insolence. He was a not very powerful and spent much of his time among mortals."

A guess that describes Sarkozy rather well.

As to the AJC, you will find that on its website it describes itself as the only Jewish lobby from nearly 100 years ago that was distinctly zionist from its origins.

This is as bad as Sarko the Hybris speaking at the CRIF dinner.

Flocon a dit…

ned,

Hybris est un de ces mots grecs qui reviennent à la mode ces dernières années: Comme oxymoron ou paradigme...

Il y a des billets que j'écris d'un trait, sans trop savoir où je vais et auxquels j'associe dans la foulée une illustration et un titre. Je ne passe pas toujours beaucoup de temps sur les deux dernières "étapes".
Alors hybris... pourquoi pas?


Regarding Sarko's presence at the annual CRIF dinner there was an interesting post on this blog but the archives seem to have been deleted.

http://judeomanie.blogspot.com/