vendredi 9 avril 2010

Don't feed the troll

Voilà maintenant que l'on trouve cette "rumeur" plus encore crédible puisqu'elle fait l'objet d'un article dans le New York Times

Ce qui n'était à l'origine, semble-t-il, qu'une plaisanterie de collégiens à propos de supposées infidélités mutuelles du couple présidentiel français devient, par la connerie de Sarko et cie,  une info qui va faire le tour des médias du monde entier. Car à présent on n'est plus dans le registre rumeur mais bien dans le registre information.

Alors même que le soufflé se dégonflait de lui-même, L'€lys€€ lui redonne une seconde vie par la voie de Pierre Charon (un conseiller com ou quelque chose comme ça) qui évoque un complot international avec possibles ramifications financières etc. 

Du coup on fait donner les services de renseignements ou de contre espionnage français pour remonter à la source des rumeurs. Rachida Dati est mise en cause, Villepin n'est pas en reste et on parle même de la City qui voudrait déstabiliser Sarko avant qu'il ne prenne la présidence du G20 et du G8. The mind boggles...

L'atrabilaire vient encore de donner sa mesure. Georges Pompidou il y 40 ans avait été confronté à une rumeur beaucoup plus infâme mais avait su garder la hauteur (c'est le cas de le dire) qui convenait. Par parenthèse Jean Charles Marchiani était déjà dans le coup. On ne se refait pas... (pour info c'est Jean Foyer qui semble avoir été à l'origine de cette saloperie.).

Nous avons aussi connu ce genre d'affaire avec Madame Caillaud mais la plus célèbre histoire de coucherie au plus haut niveau de l'État reste sans conteste l'affaire du collier de la Reine qui fut un des éléments qui précipitèrent la Révolution Française. 

Nous n'en sommes pas là mais cette relance d'une rumeur qui mourait de sa belle mort en dit long (s'il était encore nécessaire) sur la petitesse du personnage élu il y a 3 ans bientôt. Le teigneux ne connaît plus de limites et paraît ne pas même comprendre ou simplement percevoir l'effet désastreux, tant auprès de l'opinion publique que de ses propres troupes qui n'en peuvent plus, de l'image qu'il donne de lui-même: un petit caractériel qui fait donner tous les moyens de l'État pour assouvir une vengeance personnelle qui n'a  pas même lieu d'être.

Et c'est ce même type, sanguin et velléitaire qui peut activer le feu nucléaire... arggg!


Mais là c'est pas drôle...

I'm afraid I have to quote myself here...


(La photo du billet a été prise lors du bal qui a suivi le mariage de Sarko avec Carla)

9 commentaires:

ZapPow a dit…

Pierre Charon, conseiller en com', s'est montré nullissime sur ce coup-là. Mais ils ont tous été nuls.

Ce n'est pas cette histoire qui va réconcilier les Français avec leur classe politique.

J'ai oublié qui a dit que nous avions la droite la plus bête du monde, ce dont j'ai fortement douté en observant la droite américaine. Voilà que maintenant, je me mets à douter de mes doutes.

ZapPow a dit…

Cette saloperie de Blogger a piqué une petite crise ce matin : j'avais écrit un premier commentaire, qui n'a pas pu être posté au motif que mon mot de passe était erroné. Ce que, bien sûr, il n'était pas.

Flocon a dit…

"La France a la droite la plus bête du monde" est une formule de Guy Mollet je crois.

Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'était la droite française des années 50. Aucun nom ne me vient à l'esprit.



Voilà que maintenant, je me mets à douter de mes doutes

Attitude hautement philosophique mais attention au Pyrrhonisme qui aboutit au scepticisme radical qui empêche de mettre un pied devant l'autre... ;-)


Oui, Blogger me joue aussi des tours parfois et c'est agaçant. Mais comme c'est une plate-forme gratuite et bien conçue je fais avec...

Flocon a dit…

Anijo,


Un billet qui te paraîtra sans doute presque impénétrable tant il est truffé de références à l'histoire de France (Mme Caillaud, le collier de la reine).

Il y avait aussi l'histoire de Giscard et son accident de voiture à 5 h du matin avec une camionnette de livreur de lait (Giscard revenait de chez sa maîtresse)

De même l'allusion (elliptique) au pétard qui attend son allumette avec un lien vers une chanson de 1980...

I'm afraid it would take too long to explain Anijo.

Be happy to have Obama as president while we have to bear with a borderline dwarf as president...

Anijo a dit…

Voilà que maintenant, je me mets à douter de mes doutes

Mais non ZapPaw. Ne doutes pas tes doutes. Crois moi que la droite ici et plus folle que la lune. Le Tea Party, par exemple, est raciste, nul, idiote, brute, etc etc

Merci, Flocon, pour des explications. Bien que j'avais pas tout à fait compris toute les références, j'avais compris la situation, partout après avoir lu l'article dans le NYT.

La façon dont tu parles du drawf me souviens du temps de GWB. C'est vrai que chui plus contentes ces jours-ci à ce compte-là.

Flocon a dit…

Anijo,

"la droite ici et plus folle que la lune"

Your remark reminds me of The Mad Hatter...

Ô-Ô

Anijo a dit…

Flocon,

The Mad Hatter at the Tea Party. Priceless! Thank you. :)

Flocon a dit…

Anijo,

The Mad Hatter probably resonates much more vividly in the Anglo-Saxon world than in continental Europe.

Anyway I'm glad you liked the image.

Correction: We have to bear a borderline dwarf and not (of course) to bear with.

No idea why I added with to the verb to bear...

Anijo a dit…

I thought that you meant you had to be patient with the borderline drawf.