samedi 7 novembre 2009

Ces héros qui nous protègent.

Je l'ai lue et entendue cent et mille fois cette même antienne des Américains (en général, toujours bon de préciser) et Obama n'a pas manqué d'y faire référence une fois encore lors de son intervention après la tuerie de Fort Hood: Nos héros (les militaires) qui défendent notre liberté et nous protègent de nos ennemis.

Bon, Obama en tant que Président ne peut manquer de se soustraire à la récitation obligatoire de ce mantra américain.

Mais qui sont-ils donc les ennemis de l'Amérique prêts à les priver de leur liberté (de se faire plumer par les banques, les cie d'assurances, les labos pharmaceutiques ou leurs employeurs en général) et à les attaquer?

- Une soudaine coalition entre le Mexique et le Canada dirigée contre les US?

- Une invasion des troupes de Chavez en coordination avec celles de Raoul Castro?

- Wait! Une renaissance du Japon? L'Urss (oops), la Russie qui n'a certainement rien d'autre à faire?

- J'y suis : La Lettonie coalisée avec la Roumanie et le Zimbabwe.

- Ou alors, mais oui, bien sûr, c'est ça : l'Arabie Saoudite, avec le renfort des Philippines et de la Mongolie...

- Autre hypothèse : La Corée du Nord alliée à l'Australie et au Portugal.

Sérieusement, la parano américaine en matière militaire a vraiment de quoi ficher la trouille au monde entier.

Que le 9 sept les ait traumatisés on comprend, mais de là à voir d'implacables ennemis assoiffés de sang américain à tous les coins de la planète on se prend à revoir Docteur Folamour for real...

Les terroristes? A part les Saoudiens au départ, ce sont bien les Américains qui les ont importés (créés si vous préférez) en Irak et maintenant en Afghanistan. Et ça fait tache d'huile parmi le monde musulman à présent.

Ils se sont mis à dos tout le monde islamique par une politique de soutien inconditionnel à Israël depuis 60 ans au détriment des Arabes et ils semblent en découvrir les conséquences.

Quelle utilité peuvent donc bien avoir 50 porte-avions, un arsenal nucléaire à nul autre pareil, quelques milliers de chars Abraham (tiens, curieux nom...), 200.000 ou 300.000 soldats, des installations électroniques all around the globe, des satellites militaires en veux-tu en voilà, tout cela à un coût tellement faramineux que le pays lui-même ne peut plus l'assurer. C'est la Chine qui finance indirectement.

On voit tous les jours le résultat de ce lavage de cerveaux par le lobby militaro-industriel :

Ils en redemandent toujours plus de cette rhétorique guerrière, sous-tendue par une paranoïa qui n'a d'autre fond, en fait, que l'angoisse fondamentale qui mine leur raison d'être.

7 commentaires:

Flocon a dit…

Ces réflexions sont valables également pour l'Europe, particulièrement pour la France et la GB.

Contre quels ennemis veut-on donc nous protéger?

Monaco? Dubaï? l'Indonésie? le Nigeria?

ZapPow a dit…

Il nous faut des ennemis. Et il en faut à tout le monde. Autrement, que ferions-nous de ce fleuron de notre civilisation, l'industrie de l'armement. Que ferions-nous de notre président, ce VRP de luxe qui en assure la pérennité ? Et, en ce qui nous concerne, qu'en serait-il du prestige de la France, sans Charles de Gaulle ou avions Rafale ? Comment la France tiendrait-elle sa juste place, enfin, ce qu'elle prétend, proclame être sa juste place, dans le monde ?

Anijo a dit…

This beast, "The Military Industrial Complex", must be fed. A lot of families would be unable to make such a good living without the military. And I don't mean just soldiers, but also arms manufacturers and all of the other industries who supply the military.

Many young men and women who come from unprivileged backgrounds decide that the military is their chance to leave the ghetto.

So some dude or gal signs up for the military and then they automatically become a hero..

But, Flocon, it's not just soldiers who are deemed to be heros. The word "hero" is tossed around so cheaply that it no longer has any real meaning here in the United States.

Americans (in general) do have a way of overusing a word until it has no meaning.

Flocon a dit…

ZapPow

Il nous faut des ennemis

C'est un questionnement quasi existentiel que celui-là.

Freud y voyait l'instinct de mort à l'œuvre, Thanatos (encore que sa théorie soit maintenant contestée).

Peut-être as-tu vu le film La Grande Illusion où Pierre Fresnay propose une réponse.

La guerre comme une raison de vivre pour une certaine élite qui entraîne avec elle tous ceux qui ont bien d'autres raisons de vivre.

http://www.youtube.com/watch?v=T_yo4TBRxVg

Et il en faut à tout le monde

C'est effectivement universel. Telle ou telle nation au cours du temps se distingue plus que toute autre par sa nature guerrière.

Nous y sommes passés (Louis XIV, Napoléon etc), ne parlons pas des Allemands et de toutes les nations européennes de quelque importance.

Déjà dans l'Antiquité, les Perses, les Égyptiens et tant d'autres.

Les Indiens peut-être font exception. Influence bénéfique du bouddhisme probablement.

En tous cas les religions monothéistes ont bien soufflé sur cet instinct primal de l'homme.

Ceux qui tirent les marrons du feu : les industriels de l'armement comme chacun sait on est bien d'accord.

Prestige, gloire, vanité etc.
Me stronger than you, I can crush you anytime I want. All I want is love and respect... -:(

Flocon a dit…

Anijo,

Of course we completely agree with the first part of your comment regarding the beast.

As for Americans (in general) do have a way of overusing a word until it has no meaning.

I remember ms.miami telling me the very same thing 2 years ago à propos her students who had asked her : Why do the French hate us?

Hate????????? Like hatred????

Huh?!?!?!

Anonyme a dit…

Le bouddhisme ne représente pas grand chose en Inde comparé à l'hindouisme (80 %) ou à l'islam.

Même les Chrétiens sont plus nombreux.

Et à part Gandhi, je n'ai jamais trouvé les Indiens très pacifiques même si, je le reconnais volontiers, ils n'ont jamais pratiqué de politique expansionniste.

Encore que... si on veut chercher la petite bête, les tigres tamouls sri-lankais, ils viennent d'où ?

Agent X27

Flocon a dit…

Agent X27,

Dont acte et au temps pour moi...

Il est vrai que je ne suis pas vraiment au clair relativement aux pensées orientales, c'est le moins que l'on puisse dire.

Le bouddhisme n'est-il pas une dérivation de l'hindouisme?

Il va me falloir faire une petite recherche WIKI.

Cela dit, la raison pour laquelle les Indiens n'ont pas -à ce que je sache- mené de politique expansionniste, ne tient-elle pas au fait que jusqu'à son indépendance si récente, le pays n'était qu'une accumulation de communautés sans véritables liens entre elles, même pas linguistiques?

Pas de masse critique, pas de nationalisme (importation de l'Occident) et sans doute aussi influence pacifique de l'hindouisme.