mardi 10 mai 2011

Aliénation intériorisée


"So many women have been so thoroughly subjugated and have become so thoroughly submissive, that they are not even aware of their situation" wrote Anijo the other day. Oh so true!



Le mot anglais alien est issu du même mot en ancien français mais il a conservé sa signification première d'étranger alors qu'en français il évoque de nos jours plutôt le fou (aliéné). Le fou en effet n'est plus ce qu'il était ou "devrait" être. Il est devenu étranger à lui-même. L'aliénation est la situation d'une personne qui est étrangère à elle-même, c'est à dire dont l'identité perçue et revendiquée est une identité d'emprunt qui recouvre et tend à supplanter l'identité "naturelle" telle qu'elle se construit lorsqu'elle n'est pas entravée.

Cette situation d'aliénation des femmes, c'est à dire donc d'être soumises à une identité et à des valeurs qui leur sont imposées, se retrouve dans toutes les sociétés quelles qu'elles soient, dans les pays développés comme dans les sociétés archaïques, à l'ouest comme à l'est.

Plus encore que l'aliénation proprement dite, le plus tragique est l'intériorisation de cette soumission par des  centaines de millions de femmes qui défendent leur état de soumission comme les esclaves de la caverne de Platon qui sont ignorants et donc inconscients de la réalité des choses.

Y a t-il pratique plus abominable que l'excision -ou même pire s'il est possible, l'infibulation- des petites filles africaines par leurs mères qui croient de leur devoir de mutiler leurs filles pour leur bien quand celles-ci seront adultes? Cette obligation rituelle émanerait de la crainte des hommes devant l'incontrôlable jouissance des femmes qui, si elle n'était pas rendue impossible, terroriserait les hommes dont la virilité serait remise en question croient-ils.

Ces femmes africaines vont donc au devant des exigences des hommes qui n'ont pas à imposer quoi que ce soit, l'intériorisation de leur état d'êtres inférieurs étant telle que les mères considèrent comme allant de soi qu'il est nécessaire que leurs filles à leur tour intériorisent par une mutilation corporelle leur état d'aliénation mentale.

Cette intériorisation de leur statut d'êtres inférieurs est à ce point pleinement réalisée qu'elle se perpétue de générations en générations depuis des siècles, les mères étant à ce point inconscientes de leur propre aliénation qu'elles ignorent pourquoi elles font ce qu'elles font à leurs filles qui, à leur tour, devenues adultes reproduiront les mêmes gestes ancestraux de barbarie.

Cette intériorisation de leur aliénation n'est pas spécifique aux femmes des sociétés archaïques. 

Je pense à l'affaire Cantat/Trintignant. Tous les ans paraît-il 300 femmes meurent en France (c'est pire en Espagne et en Italie, quant aux pays musulmans on n'ose imaginer) sous les coups de leur mari ou compagnon. Après avoir fait 4 ans de prison, ce type qui a délibérément tué sa compagne et fait 3 ou 4 orphelins est encore soutenue -voire aimé- par des milliers de jeunes filles ou femmes qui ne voient en lui que le héros musical qu'il a toujours été pour elles.

Ce matin encore dans le Nouvel Ob's on peut lire une défense inconditionnelle de Cantat par une femme qui réclame pour le meurtrier de Marie Trintignant (donc de toutes les femmes) le droit de continuer à mener sa vie comme si tout était soldé.

Ces femmes ont-elles donc intériorisé elles aussi que la violence qui pouvait leur être faite était de l'ordre du normal, regrettable sans doute mais somme toute acceptable et qu'en tant que femmes il était dans l'ordre des choses que les hommes puissent faire usage de la violence contre leurs personnes? Frappe moi et baise moi alors?

Le port de la burqa ou du niqab n'est-il pas l'expression la plus visible de l'intériorisation de leur aliénation, consentie par des femmes dont l'identité extérieure est véritablement masquée comme un reflet de leur identité intérieure opprimée par les hommes qui, éventuellement, leur imposent la présence de maîtresses? Rivales qu'elles acceptent comme étant dans l'ordre des choses tellement elles ont intégré et accepté leur condition d'esclaves.

Essayer d'ouvrir les yeux des esclaves est impossible comme Platon le décrit dans sa République, l'esclave considère comme naturelle sa condition d'aliéné qu'il défend et revendique car il est aveugle et ignorant et n'a jamais connu d'autre état que l'esclavage.

Dans l'histoire de l'humanité so many women have been so thoroughly subjugated and have become so thoroughly submissive, that they are not even aware of their situation.

(Il en va d'ailleurs de même pour les hommes sur un autre plan mais c'est un sujet encore plus vaste) 

10 commentaires:

ZapPow a dit…

J'aime beaucoup cette interprétation de "From Russia with love", avec son air bizarrement tropical, brésilien, eut égard au sujet du film et aux lieux où l'action se déroule.

Mais c'est une autre vision, celle de John Barry n'avait pas ce petit côté "caliente" ("quente" aurait été plus indiqué).

Flocon a dit…

Quand je l'ai mis en ligne c'est parce que je voulais continuer une semaine Duke Jordan et bien que le titre du morceau soit explicite (j'ai pensé au film -que je n'ai pas vu- comme tout le monde j'imagine) je n'ai pourtant pas compris que Duke Jordan reprenait la musique de John Barry.

Je vais aller écouter la version originale donc de l'ancien mari de Jane Birkin.

En attendant que dis-tu de cela?

Ah il y en a des merveilles sur YouTube...

ZapPow a dit…

Bien que certains membres de son quintet me soient familiers (Phil Woods et Donald Byrd), je n'avais jamais entendu parler de George Wallington ! Une découverte. J'adore.

Flocon a dit…

J'imagine que tu as fait ta recherche pour George Wallington.

Figure-toi que je connais son nom depuis 1971 quand ma petite amie m'avait offert un 33t "The many faces of jazz" (piano) dans une collection chez Vogue.

Y figuraient des titres de

Sammy Price
Joe Turner
Willie "The lion" Smith
Earl Hines
Mary Lou Williams
Erroll Garner
Thelonious Monk
Al Haig
Bud Powell
Duke Jordan
Jmmy Jones et ce
George Wallington avec le titre "Fairyland" que je ne trouve pas sur YouTube.

40 ans plus tard je possède toujours ce 33t et c'est seulement il y a quelques jours que je me suis avisé de rechercher qui étaient ces pianistes.

Particulièrement Duke Jordan qui joue sous le titre de "Minor Encamp" ce que tout le monde connaît comme Jordu (YouTube ne connaît pas de Minor Encamp).

J'ai eu dans la tête ce "Jordu" depuis 1971 sans savoir que c'était un standard. Idem pour Echoes of spring, une merveille en Ré mineur je crois avec la main gauche qui tient une figure de boogie irrésistible.

Après Duke Jordan je ferai une semaine George Wallington.

Flocon a dit…

Anijo,

This will help you understand the Cantat/Trintignant reference amidst the post.

Anijo a dit…

Flocon,
Merci pour la référence wiki. J'ai lu pas mal des commentaires (324 réactions !). C'est incroyable ce que certains d'entre eux écrivent.

Par example, Jeremy93 (à 14:58 le 06-05-2011) écrit,
"Seconde chance?
Est ce que Marie Trintignant a eu le droit à une seconde chance? NON ! "
, et siom (à 15:07 le 06-05-2011) lui répond, "@ Jeremy93
vos propos vengeurs sont d'une affligeante stupidité."
.

Et puis il y a, yannker (à 16:35 le 06-05-2011):
stop à la haine
Ce qui me scie littérallement c'est de lire un marco39 qui parle d'assassin. Connaitre le sens des mots serait un minimum pour intervenir dans un forum. Assassin = qui a prémédité un crime. Alors NON, Bertrand Cantat n'est pas un assassin. Libre à ceux qui ne veulent pas l'écouter de fermer la radio ou de ne pas acheter les disques, notre droit à nous c'est de l'écouter et lui de continuer à travailler dans son domaine.
"Qui êtes-vous Messieurs, Dames, pour me parler comme ça ?"... Les hargneux ça suffit.


Et puis je lis:
Un profond changement
Il a tellement chanté le malheur des pauvres, à lui d'être smicard maintenant !


Smicard = someone who earns the minimum wage.

I googled and found this.
The group – and Cantat in particular – were well known for their support of causes dear to the left-wing of French politics and Cantat was involved in several highly publicized actions in support of various minority groups and more than one scuffle with various individuals. Noir Désir became a touring legend with a fanatical following which ordered the band’s albums in advance.

So because Cantat was a leftist type who cared about the poor and because he was a rock star, some people feel that four years in jail for killing his girlfriend makes perfect sense, and then just carry on as though nothing happened. That some people can be so blasé about this event indicates that violence towards women is so common that it does not invoke outrage in many people.

I find it outrageously shocking that he served only four years given this fact from the above article, if it's correct:
The inquest into her subsequent death found that emergency services were not called to the hotel for the next seven hours and when they finally arrived they found her in a deep coma in the presence of Cantat and her brother.

Anijo a dit…

Flocon,

I have a response that must have ended up in the spam box. :(

Anijo a dit…

Oh nevermind about the spam box, there it is. Merci !

Flocon a dit…

Les lois pénales européennes en général, sauf pour la Grande-Bretagne et la Russie (I don't consider Turkey to be a European country), sont d'une incroyable mansuétude par rapport aux lois américaines.

En France en particulier, les politique et les délinquants en col blancs ne sont jamais inquiétés par la justice.

Had he been French, B. Madoff would never had landed in jail.

L'Europe est névrosée de culpabilité, cela se traduit par le politiquement correct et une justice extraordinairement clémente dans certains cas et extraordinairement sévère dans d'autres cas similaires.

When you hear of rising nationalism in Europe it has much to do with a total disconnect between the criminal justice systems and the population.

I find it really perturbing that it is a woman who wrote that appeal in defence of Cantat. How much of a feminist can she be?

Anijo a dit…

Flocon,

Is it perhaps that the U.S. is too quick to inflict harsh penalties for lesser crimes, and yet Europe does not inflict harsh enough penalties for more severe crimes?

I am also flummoxed that a woman would waste ink defending Cantat. She's clearly not a feminist. I am, however, also confused as to why any fair-minded man, or anyone, for that matter, would defend Cantat.

En France en particulier, les politique et les délinquants en col blancs ne sont jamais inquiétés par la justice.

Well in the U.S. white-collar criminals get off easier than blue-collar criminals. It must be that way in most every country. As for Bernie Madoff, he had way too much too much chutzpah.