lundi 7 mai 2012

Done. Next!

J'ai lu cette aventure d'Astérix quand elle paraissait en feuilleton dans Pilote entre 1964 et 1965. Je ne crois pas l'avoir relue depuis mais, rétrospectivement, je me demande si elle n'était pas une occasion pour Goscinny (le scénariste) de faire une allusion à l'élection présidentielle de 1965 entre (second round) De Gaulle et Mitterrand.

Dans mon souvenir s'y retrouvent tous les éléments d'une élection contemporaine, les tricheries, mensonges, promesses que prennent pour argent comptant les (imbéciles) naïfs et autres (crétins)  "gens" qui comprennent vite mais à qui il faut expliquer longtemps...

L'élection présidentielle française est passée et ce que j'ai observé me convainc plus que jamais que ce système d'élection au suffrage universel est un anachronisme digne des tribus celtes, gauloises ou barbares.

Sous le masque de la démocratie bla bla bla nous en sommes encore en 2012 à recourir à une méthode de choix du chef qui fait dépendre l'avenir d'une nation de la nomination d'un unique individu un jour donné et auquel à peu près tous les pouvoirs sont donnés pour une période de cinq ans! Et c'était même sept ans il y a encore peu. Sans compter le clivage de la population française en deux parties franchement antagonistes, l'une prenant alternativement sa revanche sur l'autre.

J'en reviens à ma marotte : En termes de modernité, quoi qu'il y paraisse, les Chinois ont deux mille ans d'avance sur nous avec leur direction collégiale assurée par des fonctionnaires, tous issus des fameux concours d'État (*).

S'il faut une figure symbolique garante de l'unité de la nation, les monarchies européennes ou l'Allemagne, l'Italie etc. présentent il me semble un exemple d'équilibre qui permet aux citoyens de reconnaître une figure non engagée et vraiment au-dessus des partis. Mais la Constitution de la Vè est véritablement le marchepied vers un possible despotisme.

De Gaulle était haï de près de la moitié de la population, puis ce fut le tour de Pompidou, de Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarko et maintenant Hollande et ainsi de suite jusqu'à quand? Et il me semble que c'est plus ou moins la même chose aux États-Unis ou Nixon was detested par half the electorate, then Carter, Reagan, Clinton, Bush and now Obama if I'm not mistaken when reading the american media.

How good is a system when the nation is divided into two irreconcilable parts and the chief is loathed by the other half which didn't elect him?

Methinks there's something wrong here under the disguise of "democracy".

(*) Needless to say, il faut distinguer le système politique de gestion de l'État et la question des droits de l'homme qui n'a pas en Asie l'importance qu'elle a en Occident, tout le monde sait cela.

20 commentaires:

Ned a dit…

Well, we can be joyful that the dwarf is gone, but that is mitigated by the fact that there were about 17 million French who were dumb or ignorant enough to vote for him.

Pétillon had a good cartoon on Sarko last week.

1st picture: "Premier Temps: Dire n'importe quoi."

2nd: "Deuxième temps: nier l'avoir dit."

3rd: "Toisième temps: regretter de l'avoir dit."

4th: "Quatrième temps: le repéter."

Flocon a dit…

Ned,

(j'ai pris la liberté de reprendre ici ton commentaire.)

"...that is mitigated by the fact that there were about 17 million French who were dumb or ignorant enough to vote for him".

Effectivement on est loin du raz de marée et on constate un fois encore qu'un candidat ferait-il même 10 fois pire que Sarko réunirait encore le même pourcentage de voix, be it only out of detestation of his/her opponent

Suffrage universel... hmmm....

--------------


Here is the page in the NYT where the readers comment on this election.

Quite interesting as usual and generally rather positive about Hollande's election.

Quite a number of parallels are drawn with the situation in the U.S. but the overgeneralization (The French, Europeans etc.) is misleading.

Hollande has garnered 51,63% of the votes when Mitterrand reached 51,76%, 31 years ago.

La France est vraiment conservatrice avec de temps en temps an outburst of rebellion when too much is too much.

Il reste les Législatives à présent et j'aimerais bien voir Coppé, Morano, Douillet et al. given the sack notwithstanding the catch in the mud session between Dati and Fillon in the VIIth..

Dans le 11è where I live Hollande a fait 67,76%

Flocon a dit…

Anijo,

If you're just slightly interested in French politics: Rachida Dati is a babe of Algerian/Moroccan descend who's an absolute killer when it comes to get and to grasp power.

She would have Donald Trump blemish like a young virgin so much of an assassin she is when she wants to be the almighty queen in the VIIth arrondissament in Paris where the (former) Prime minister wants to be elected next month.

There will be blood on the walls... (they're both member of Sarko's party)

Her article on English Wiki

Flocon a dit…

Hu ho... Here is the babe

Anijo a dit…

Merci Flocon,
I remember that SuperFrenchie mentioned Rachida Dati one time and of course he also thought she was a babe.

Flocon a dit…

Same souvenir since it is then and there that I learned how you refer to pretty girls in America.

Ned Ludd a dit…

Atrrractive Girls' Union has their own demands.

Flocon a dit…

I don't know who the hell this Mike Greenman may be but I'm interested in the concept of the Attractive Girls thing...

Ned, since I understand you're a founding member of this association or something, I ask you to communicate my number to some of your affiliates...

Cellequilit a dit…

Flocon:

Heard some interesting things on voting.

Here is a French radio show discussing a book on the right's way of thinking (by a leftist) that tells an amusing story about de Tocqueville and, more largely, everybody's misconceptions concerning universal suffrage (elections of 1848). The whole thing is interesting to me, but the anecdotes I refer to come in the last 15 minutes.

And here is a show titled "A quoi bon voter?" from April 4. I wonder if you have any thoughts. I'm still listening to it on my i-pod and thinking of you. Not sure who, if anyone, you would agree with here...

Flocon a dit…

Cellequilit,

What would I do without France Culture? Les chemins de la connaissance est une excellente émission que j'écoute la nuit en rediffusion.

J'en suis revenu de la grande conquête politique que représente le suffrage universel. Tocqueville précisément dit:
« Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira ». See Murdoch and his predecessors.

Regarding one of your comments on the same topic (that I failed to answer to, my apologies about that), there was this post 18 months ago which maybe at least partially reverberate your own thoughts sur ce thème...

Cellequilit a dit…

Salut Flocon!

Merci de m'avoir montré cet excellent lien; non seulement tes pensées m'ont plu, mais aussi celles exprimées dans les commentaires par Ned et les autres.

A vrai dire, j'accepte les dérives de nos systèmes un tant soit peu démocratiques. C'est qu'il faut faire comme si et voter, je crois, sinon on arrive au même point que nous les Américains ont atteint en 2000--on nous promettait que la présidentielle de cette année n'eût aucune importance (les Républicains et les Démocrates étant tellement gemelles, tu vois), et patrata, autant voter blanc ou Nader, au moins ça ferait protestataire, etc., et nous voilà dans la merde avec Bush, pour deux guerres et 14 mille milliards de déficits. Ben, on doit faire comme si.

(Tiens, Explique-moi ça, M. La-démocracie-n'est-qu'un-leurre...) :)

Flocon a dit…

Cellequilit,

"A vrai dire, j'accepte les dérives de nos systèmes un tant soit peu démocratiques."

C'est aussi qu'il n'y a rien plus d'autre à faire car le système politique issu de trois siècles (depuis Montesquieu disons) a amené à la radicalisation (au sens étymologique, racine) du mode de pensée mondial à présent: Binaire. In fine it all boils down to: do I vote on the right? Do i vote on the left?

C'est un mode de pensée scientifique (ou plutôt mathématique) car à un problème il faut une réponse et pas deux (encore qu'à un certain niveau de mathématiques ce ne soit pas aussi caricaturalement binaire je crois).

Comme si toute la vie devait dépendre d'un choix déterminant et irrémédiable et ultime : Do you want to live or don't you?

Mais bon, ça c'est l'extrême et heureusement la vie ne se joue pas à chaque instant sur un pseudo choix qui ne nous appartient pas, contrairement à ce que nous contraint à croire et à penser le système parlementaire au suffrage universel, like there were no alternative.

Et comme il n'y a effectivement pas d'alternative réaliste on doit faire appel à l'imagination qui se manifeste comme vous le dites:

"Ben, on doit faire comme si. "

Votre pertinente réflexion renvoie à la philosophie du Comme si de Hans Vaihinger : Il faut élaborer des fictions qui permettent de légitimer le réel.

La fiction théorique du contrat (social) ne sert qu'à fonder la pratique du droit pénal. Que ce dernier ne puisse se justifier autrement que par une telle fiction, c'est là un secret de polichinelle de la science politique.

Au fond, c'est une fois encore un peu comme dans les mathématiques avec les nombres imaginaires qui sont des échafaudages provisoires, comme au sudoku on construit des hypothèses temporaires qui n'existent que le temps d'arriver au seul et unique chiffre que l'on recherche.

Mais enfin, la vie ce n'est tout de même pas une grille de sudoku (or have I missed all of my life?).

"Tiens, Explique-moi ça, M. La-démocracie-n'est-qu'un-leurre...) :)"

Eh bien c'est comme les enfants qui élaborent leur propre univers ànpart mais auquel il faut néanmois des règles :

On dirait que
Tu n'as pas le droit!

(étonnant de constater ce recours au concept de "droit" chez les enfants de 5 ans!

But I digress et il faut bien m'arrêter...

Ned Ludd a dit…

One of my favorite films about democracy is Warren Beatty's "Bulworth". I don't know if it was ever released in France. I think I saw it on tv.

Here is a selection: Bulworth

Another extract: Honest Speech

Surprisingly, Beatty won the best director Oscar for his film "Reds".

Ned Ludd a dit…

I forgot to mention that Bulworth makes an equally offensive speech to his Jewish supporters in the Hollywood film community. But I didn't find it on youtube.

Anijo a dit…

In the end ,what a wonderful world, however democratic it may or may not be, or even if something being democratic may not be all that great, it's still a wonderful world..

Ned Ludd a dit…

Another "Wonderful World" is the vision of Sam Cooke

Thanks Anijo

Flocon a dit…

Another great version of Dream a little dream of me, more swinging than the Mamma Cass's cover which I find somehow on the verge of tragedy (her voice probably).

Also, the lyrics of the Sam Cooke's song are funny. Reason on the one hand and passion on the other one.

Though he goes:
"Maybe by being an 'A'-student baby,
I can win your love for me"
.

which shows girls aren't uninterested in 'A'-students... Flocon's working on it girls, he is!

Anijo a dit…

Another great version of Dream a little dream of me, more swinging than the Mamma Cass's cover which I find somehow on the verge of tragedy (her voice probably).

Another "Wonderful World" is the vision of Sam Cooke

Well, as Ned said some days ago, there's no accounting for taste.

Cellequilit a dit…

Hi all!


Flocon--thanks for the Vaihinger link. I am trying to learn more about him now, he's interesting.

Ned--thanks are due you for the Bulworth clips, they made my day!

Anijo--How are you keeping, girl? I know it's a wonderful world but I can't help but be a little cynical. ;)

Flocon a dit…

Bonjour Cellequilit,


Here's a skit by the Monthy Pythons which you'll certainly find enjoyable and that you probably already know.

Please note that the #6 German named on the list of players at 0.15 (Beckenbauer) is definitively not a philosopher but the greatest German football player at the time the skit was shot.

Americans may not know but the Brits certainly do remember their torturer. Beckenbauer was the German Michael Jordan. They used (well, journalists) to call him Kaiser Beckenbauer (Emperor Beckenbauer)